Temps de lecture : 5 minutes (pour faire le plein de sport et tourisme 🤙)

Le GR 51 relie la ville de Menton à la Madrague (Marseille). On le résume parfois en Monaco-Marseille. Pour les plus poètes dans l’âme le GR 51 se nomme aussi « GR 51 les balcons de la Méditérrannée ». Il s’agit d’une appellation cohérente puisque la randonnée longe la Méditérrannée passant parfois par les hauteurs. Il s’agit d’un GR relativement long avec un important dénivelé positif. On apprécie particulièrement ce sentier de grande randonnée pour la richesse et la diversité de ses paysages.

Les balcons de la Méditérrannée sauront vous surprendre tantôt en bord de mer, tantôt dans l’arrière-pays et son relief. Au programme, de petits villages typiques, de la forêt, de la côte bleue, des terres ocres et bien plus encore. Le GR 51 saura vous séduire peu à peu en vous abreuvant de ses charmes tout au long du voyage. Ce voyage peut aussi bien être un défi sportif qu’un voyage culturel ou encore un moyen de se retrouver. Si vous êtes à bout, ce GR est un bon moyen d’en apprendre plus sur vous-même. Et puis comme le chantait Charles Aznavour : « il me semble que la misère serait moins pénible au soleil » ! Alors emmenez-vous sur les chemins du GR 51.

Ville de Menton

Le GR 51 en quelques chiffres.

GR 51 profil

Au-delà d’être un superbe voyage, le GR 51, c’est tout de même des chiffres impressionnants. Le chemin est long de 439 km et offre 15.902 mètres de dénivelé. Le point le plus bas se trouve au niveau de la mer (0 m d’altitude) tandis que le point le plus haut se situe à 1.075 m d’altitude. En étudiant le profil du tracé, on constate que la variation de dénivelé est plus importante au début et à la fin. En effet, la phase centrale est plutôt régulière en comparaison. Pour accomplir ce trajet, il vous faudra compter une bonne vingtaine de jour soit 22 km par jour en moyenne. Il est possible de l’achever plus vite, mais 20 jours est le rythme le plus souvent conseillé.

Grasse GR 51

L’équipement conseillé pour le GR 51.

Le plus important : le logement.

Le premier point à définir est la manière dont vous souhaitez vous loger. La première option serait le camping sauvage. C’est l’option la moins coûteuse. En revanche, il s’agit aussi de l’option la moins pratique. En effet, le trajet est long et le matériel de camping pèsera vite sur vos épaules. Sans compter le fait que le camping sauvage soit interdit dans bien des endroits. Le mieux est d’opter pour un hébergement à chaque étape. Vous pourrez ainsi vous reposer sereinement dans un bon lit douillet. Par ailleurs, cela limitera largement le poids et l’encombrement de votre chargement. De plus, vous pourrez ainsi vous laver, laver vos vêtements, vous raser, etc.

Trouvez votre logement le long du GR 51 avec Sportihome !

L’équipement à prévoir sur le GR 51.

Si vous campez, il vous faudra prévoir un sac de couchage et une tente ainsi qu’un sac de 60 l minimum pour tout emporter. Si vous faites étape dans des logements, vous pourrez vous contenter d’un sac de 45 l. Par ailleurs, en ce qui concerne les vêtements, prévoyez éventuellement une tenue de pluie. La côte est certes connue pour son ensoleillement, mais il arrive que la pluie s’abatte. Il faut également prendre en compte la période. Au cours du chemin, vous tomberez sur des passages quelque peu engagés, il vous serait utile d’avoir des bâtons de marche. Privilégiez des bâtons avec une extrémité non-métallique pour ne pas abîmer les chemins.

En ce qui concerne le contenu du sac, il vous faudra bien sûr des vêtements de rechange. En parallèle, il vous faudra aussi de l’eau et de la nourriture. Prévoyez d’avoir au moins 3 litres d’eau. Cela vous évite de manquer d’eau tout en ne pesant pas trop dans le sac. En matière de nourriture, prévoyez surtout des petits encas à manger sur le chemin pour ne pas manquer d’énergie. En matière de chaussures, vous pouvez opter pour une paire de rando ou bien une paire de running. Votre choix devra dépendre de votre confort. En revanche, l’itinéraire ne justifie pas forcément des chaussures de trail. Dans l’hypothèse où vous vous blesseriez, il vous faudra une petite trousse de premiers soins.

Théoule sur mer

La bonne période pour arpenter le GR 51.

Il n’y a pas d’autre bonne période que celle qui vous convient ! En revanche, il faut prendre en compte plusieurs points importants. Le premier point est la température, l’été, il fait vraiment chaud ce qui complique la tâche. En revanche, en hiver, il peut y avoir des pluies diluviennes qui rendent les conditions désagréables. Par conséquent, la « meilleure période », s’il en est, serait dans les saisons intermédiaires : début de l’automne ou fin du printemps. Le cadre est alors idéal, la pluie est rare, il ne fait ni trop chaud ni trop froid, etc. Ces conditions permettent de prendre moins d’équipement et de vêtements dans son sac. Compte tenu de la durée du voyage, chaque kilo d’économisé est précieux.

le Lavandou GR 51

Les étapes du GR 51 en 20 jours.

Première étape, Menton-la Turbie : 30 km, difficulté moyenne.
Deuxième étape, la Turbie-Aspremont : 22 km, difficulté moyenne.
Troisième étape, Aspremont-Vence : 25 km, difficulté moyenne.
Quatrième étape, Vence-Cipières : 21 km, difficulté moyenne/élevée.
Cinquième étape, Cipières-Grasse : 27 km, difficulté élevée.
Sixième étape, Grasse-Auribeau-sur-Siagne : 23 km, difficulté moyenne.
Septième étape, Auribeau-sur-Siagne-Théoule-sur-mer : 25 km, difficulté faible/moyenne.
Huitième étape, Théoule-sur-mer-les-Adrets-de-l’Estérel : 23 km, difficulté faible.
Neuvième étape, les-Adrets-de-l’Estérel-Bagnols-en-forêt : 20 km, difficulté faible.
Dixième étape, Bagnols-en-forêt-Roquebrune-sur-argent : 30 km, difficulté faible.
Onzième étape, Roquebrune-sur-argent-Plan-de-la-tour : 30 km, difficulté faible.
Douzième étape, Plan-de-la-tour-Grimaud : 22 km, difficulté faible.
Treizième étape, Grimaud-le Lavandou : 20 km, difficulté moyenne/élevée.
Quatorzième étape, le Lavandou-Collobrières : 28 km, difficulté moyenne/élevée.
Quinzième étape, Collobrières-Puget-ville : 26 km, difficulté moyenne.
Seizième étape, Puget-ville-Belgentier : 24 km, difficulté moyenne.
Dix-septième étape, Belgentier-le-Revest-les-eaux : 27 km, difficulté moyenne.
Dix-huitième étape, le-Revest-les-eaux-La cadière d’Azur : 27 km, difficulté moyenne.
Dix-neuvième étape, La cadière d’Azur-Cassis : 30 km, difficulté moyenne.
Vingtième étape, Cassis-Marseille : 36 km, difficulté moyenne/élevée.

Calanques de Cassis

N’hésitez pas à sortir du chemin à l’occasion.

Au cours de votre voyage sur le GR 51, vous allez passer dans plein de petits villages typiques et à côté de plein de points d’intérêts. N’hésitez pas à quitter l’itinéraire pour aller voir un spot, un musée, un sommet, un sentier, un monument, etc. Du côté d’Aspremont vous pouvez par exemple monter au sommet et profiter de la vue sur le mont Boron et Nice. En venant de Menton, vous pouvez passer par Eze. Vous pourrez y voir Eze village et le fort de la Révère. Du côté de Grasse, il y a les parfumeurs qui se visitent.

Du côté de Cassis, un tour dans les calanques est totalement indispensable. Pour les calanques, faîtes attention, l’eau est froide même en été. De manière générale, pour toutes les visites, mieux vaut avoir un beau temps vu que les plus belles choses à voir sont souvent en extérieur.

Petit tips Sportihome Magazine, si vous voulez demander un café à Marseille, demandez un « café verre ». Vous passerez inaperçu et vous joindrez aux locaux. Nous vous souhaitons un excellent GR 51 pour faire Menton-Marseille (ou Marseille-Menton d’ailleurs).

Zoltàn Mayer


D’autres articles qui pourraient vous plaire :

Randonnée à Nice sur la Côte d’Azur
Randonnée à Marseille : les 5 plus belles rando
GR4 : de l’Atlantique à la Méditerranée, à la découverte de la France sauvage et pittoresque
GR20 Corse : l’île de Beauté en randonnée
Quel matériel de randonnée choisir ?