-PRO TRIATHLÈTE-

 

FICHE TECHNIQUE – PIERRE LE CORRE

Date de l’interview : le 3 mai 2017
Débarquement sur terre : je suis né le 3 février 1990, j’ai 27 ans
Année de pratique en triathlon: j’ai commencé à 19 ans, ça fait donc 8 ans que je pratique
Première compétition : c’était à Jard sur Mer en 2009
Ton prochain défi : être performant sur les étapes des Championnats d’Europe et du Monde de triathlon. Et j’aimerais remporter les Championnats de France qui se tiennent à Quiberon, près de chez mes parents (presqu’île de Rhuys).
Ton calendrier: là je viens de reprendre suite à une chute en VTT. Je vais faire toutes les étapes du Championnat du Monde, il m’en reste 6.
Palmarès le plus récent: l’année dernière j’ai fait 3ème aux Championnats du Monde en Suède
Un sportif qui t’inspire dans ta discipline : les frères Brownlee, ils ont révolutionné ce sport
Ton point fort: la natation et la course à pied
Meilleur souvenir de compétition : en 2012 lors de ma victoire en Championnats du Monde espoir. Ma famille était sur place et c’est la première fois que ce titre était gagné par un Français.
Meilleur souvenir de voyage: c’est clairement le Japon. J’ai aussi bien aimé l’Australie où j’y ai passé 6 mois avec ma copine.
Trip de tes rêves :  l’Inde, le Népal et le Costa Rica
Sponsors : l’Armée des champions, Adidas, Look, Shimano, Montpellier Triathlon (c’est mon club), Stimiun (pour la récupération)

 

 

INTERVIEW DE PIERRE LE CORRE – CHAMPION DE TRIATHLON

Sportihome Mag: « Salut Pierre le corre ! Que fais-tu en ce moment et sur quel spot de la planète bleue es-tu en train de profiter de la vie ? »
Là je suis à Montpellier, et je m’entraîne à fond pour récupérer le retard que j’ai pris suite à ma blessure. Ma prochaine course sera la première étape du Grand Prix F.F.TRI à Dunkerque. Il y a 5 étapes en France où seront présents les meilleurs mondiaux, c’est organisé par les clubs Français.

Sportihome Mag: « Depuis quand pratiques-tu le triathlon ? Quels souvenirs gardes-tu de ta première compet’ en triathlon? »
 Cela fait maintenant plus de 8 ans. Je garde un très bon souvenir de mon premier triathlon en compet’, sans équipement adapté j’avais pris énormément de plaisir dans l’enchaînement des 3 disciplines.

Sportihome Mag: « Est-ce que tu peux nous expliquer un peu mieux en quoi consiste un triathlon ? »
 C’est simple ce sont 3 sports qui s’enchaînent : la natation, le vélo puis la course à pied. Il y a les transitions à gérer au mieux et il faut savoir gérer ses 3 environnements. Il y a différentes catégories: de la découverte à la longue distance. Moi je m’entraîne sur la courte distance, celle qui est aux Jeux Olympiques. La longue distance ça me dirait bien pour plus tard. Il faut de la bouteille et de l’expérience.

Sportihome Mag: « Quel a été ton premier voyage loin de chez toi pour le triathlon ? »
C’est en Australie, sur la Gold Cost. J’y suis allé pour le championnat du Monde junior. Ce qui m’a plu c’est de prendre l’avion, faire 48 h de vol, d’aller sur un nouveau continent et d’être de l’autre coté de la planète dans un lieu de rêve avec des surfeurs. C’était magique, je venais de commencer le triathlon, je pensais pas qu’en 4 mois de compétition je pouvais en arriver là !

Sportihome Mag: « Pierre le Corre, comment organises-tu tes déplacements. Seul ou en groupe et comment gères-tu le logement ? »
Lors des compétitions c’est la Fédération qui gère tout. En général on dort à l’hôtel.
Quand je voyage en mode perso j’essaie de trouver des logements chez des amis d’amis. Par exemple lors de mon voyage en Australie avec ma copine on a logé en mode backpacker au tout début. Puis ensuite on s’est fait des amis triathlètes, qui nous ont hébergé pendant 4 mois.

Sportihome Mag: « Sportihome.com propose aux riders de toute la planète de partager leur passion et leurs logements à proximité des spots. Penses-tu que cela puisse agrandir notre communauté et est-ce que tu serais prêt à utiliser ce service ? »
Oui ça peut être vraiment bien, c’est une bonne idée surtout pour les amateurs. Pour nous les pros, on un staff qui organise les déplacements.
Pour l’international ça serait super de pouvoir partager sa passion avec son hôte et surtout de trouver les bons spots où pratiquer. Savoir où tu peux nager, où tu peux courir et rouler. Si tu dors chez quelqu’un qui connait ça, au moins tu gagnes du temps et  tu sais tout de suite où t’entraîner.  

Un site qui permet de te faire connaitre des gens sur place pour te guider c’est super.

Sportihome Mag: « Serais-tu prêt à héberger des triathlètes chez toi et t’entraîner avec eux ou elles ? »
Là je suis dans un 30 m2 à 2 avec ma copine, donc pour héberger des inconnus ce n’est pas l’idéal. J’accueille sans soucis des amis chez moi, souvent des triathlètes qui passent dans la région pour s’entraîner.

Sportihome Mag: « D’ailleurs, quels lieux d’hébergement et sites de pratique conseillerais-tu autour de chez toi ? »
Sur Montpellier il faut prendre un hébergement dans le Nord Est, comme ça tu es plus vite dans la garrigue pour aller courir ou rouler.
En même temps tu n’es pas loin des piscines, il y a aussi la piste d’athlétisme du CREPS.
Pour les séances d’entraînement en lac, il y a le lac du Crès qui est très pratique. Pour nager en mer,  le mieux c’est le Petit Travers car il n’y pas trop de monde et l’été il y a les bouées à suivre. Sur Palavas il y plus de monde, les bateaux et surtout les digues.
Pour le vélo de route il faut aller au nord, le rendez vous des cyclistes c’est au rond point surnommé le « quinquin » c’est là où les cyclistes de Montpellier se retrouvent pour s’entraîner. En partant de là bas tu es vite au pied du Pic Saint-Loup.

Merci pour tes réponse Pierre le Corre !

 

 

Retrouvez toutes les interviews de sportifs professionnels par ICI !