-Pro Kitesurfeur-

Fiche technique – Seb Garat

Date de l’interview : 13 septembre 2016
Débarquement sur terre :  1er Décembre 1983
Début de pratique : en 2003, j’avais 20 ans
Discipline favorite : Freestyle complet, Wake style et Big Air. Pour le plaisir un peu de vague et de speed.
Ton premier kiteloop: 6 mois après mes débuts
Ton saut le plus haut: mesuré à ce jour 16.9 m
Ton prochain move : je veux surtout mettre plus de style et de power dans mes figures de base
Un/une rideur qui t’inspire: par sa longévité de carrière et son mental : Aaron Hadlow
Meilleur trip kite : à Nouméa, lors d’un énorme boat trip dans tout le lagon
Meilleur souvenir de compétition : les bons souvenirs c’est quand y a de la réussite sportive ! Pour moi c’est mon 1er titre de champion du Monde en 2006. C’est l’atteinte d’un objectif qu’on s’est fixé depuis de nombreuses années
Trip de tes rêves : Tahiti, je n’ai pas encore eu l’occasion d’y aller
Sponsors : North KiteboardingIonMatahi, Different SunglassesLifeproof
Son site web

>> Il est aussi organisateur du MUC KITE CONTEST

Interview

Sportihome Mag: « Salut Seb Garat ! Que fais-tu en ce moment et sur quel spot de la planète bleue es-tu en train de profiter de la vie ? »
Malheureusement en ce moment, je suis en convalescence après une rupture d’un tendon de l’avant bras droit. Je suis donc à la maison, à Montpellier. Pas de kite pendant plusieurs mois, je retournerai à l’eau sans doute vers fin octobre en surf strapless.

Sportihome Mag: « Quels souvenirs gardes-tu de ta première session de kitesurf ? »
C’était énorme cette sensation d’avoir enfin trouvé un sport qui combinait tout ce que j’attendais d’un sport. Mes premières sessions c’était sur Montpellier. Avant ça, j’ai fait pas mal de wake et au taquet de windsurf.

Sportihome Mag: « Quel a été ton premier trip kite dont tu te rappelles ? »
Un de mes premiers trips, je crois que c’était soit en Grèce à Prasonisi ou soit à Dakhla. Dakhla j’y suis allé il y a 13 ans, on mangeait dans le sable à l’époque, ça a bien changé depuis.

Sportihome Mag: « Comment organises-tu tes déplacements, seul ou en groupe et comment gères-tu le logement ? »
J’ai majoritairement voyagé pour des compétitions ou des trips organisés, on est en général hébergé dans des poussadas, hôtels ou apparts au plus proche des spots. On ne cherche pas forcément le meilleur rapport qualité prix on cherche le côté proximité avec l’événement.
Dernièrement j’ai tripé entre potes, je suis allé en Afrique du Sud et on a fait un Airbnb, on a loué une maison un peu en recul, c’était top !

Sportihome Mag: « Sportihome propose aux riders de toute la planète de partager leur passion et leurs logements à proximité des spots, penses-tu que cela puisse agrandir notre communauté et susciter le goût du voyage ? »
Ca va encourager les gens à aller vers les pratiquants locaux quand ils partent sur une destination, ca va créer des liens, la notion de partage est vraiment présente.

Sportihome Mag: « selon toi quels sont les avantages de ce type de plateforme ? »
Ca va donner un lien plus fort à l’hébergement collaboratif. Quand tu vas chez quelqu’un qui te ressemble tu vas directement parler du sport et de ta passion commune.

Sportihome Mag « tu serais prêt à herberger des riders chez toi et leur faire découvrir ton spot de kite de Montpell ? »  
Mon rêve serait de créer sur Montpellier, qui est une zone centrale de départ pour le kite, une maison guest house un peu classe avec de bons lieux communs et 5/6 chambres afin d’héberger des gens pour des séjours kite. De Montpellier, on peut bouger soit vers Beauduc ou Gruissan pour aller chercher le vent et s’il n’y a pas de vent on peut aller faire du wake au câble.

Et pour vous faire rêver, venez découvrir les super spots de kitesurf un peu partout dans le monde sur sportihome.com :