5 conseils pour se mettre au backcountry par Victor de Le Rue, Champion Freeride Worldtour 2019

Le plaisir de la glisse nous tend les bras en cette pleine saison d’hiver ! Alors pourquoi pas tester des variantes de l’actuel ski / snowboard ? On teste, le freestyle pour quitter le sol à la recherche du style, en l’air. Le freeride pour s’éloigner des foules et chercher une belle ligne. Et enfin le backcountry pour le mélange des genres, en pleine nature.

A noter que le freerideur backcountry développe des aptitudes de freestyleur (il peut envoyer une rotation désaxée depuis une barre) ainsi qu’une connaissance du hors-piste, des itinéraires choisis, du risque d’avalanche, de la montagne en général et de la sécurité.

L’équipe du Sportihome Magazine a rencontré Victor de Le Rue, champion du Freeride Wolrdtour 2019. Il nous a parlé sports extrêmes: escalade dans l’UTAH, surf et parapente au Maroc mais surtout de kiker, poudreuse et d’hors piste. Vous voyez là où on veut en venir ?

Bingo ! Nous avons récolté les 5 conseils pour se mettre au backcountry par Victor de Le Rue. Voici tout de suite de quoi vous lancer dans la puff la tête en bas!

1/ Le Backcountry est avant tout une discipline qui demande de la sécurité

Avoir le bon matériel pour se mettre backcountry

Avant de kiffer sa session de backcountry, de voler au dessus de la poudreuse et de faire des tricks, le conseil de Victor pour se mettre au backcountry est d’avant tout de ne pas se lancer dans le vide du hors piste sans filet. Pour se mettre au backcountry, la règle numéro UNO est sécurité. On part avec du matériel spécialisé pour le hors piste: pour être retrouvé ou rechercher en cas d’avalanches (Arva, Sonde, Pelle). Ensuite on teste son matériel, pour que le jour J, on sache comment l’utiliser et vérifier si le matériel fonctionne correctement.

2/ Conseil d’ami de la Sportiteam:  être bien entouréêtre bien entouré pour se mettre au backcountry

Vivre sa folie avec des personnes qui partagent la même passion que toi est super important pour Victor. On part à l’aventure pour plusieurs jours avec des gens qui ont la même envie et la même énergie que toi. Car quand tu dois construire un kicker dans la neige (la partie la plus haute d’une bosse qui permet de décoller) il faut vraiment partager la même énergie, c’est parfois des centaines de coups de pelle.

3/ Trouver le best spot pour se mettre au bakcountry

le conseil pour se mettre au backcountry ? Trouver le meilleur spot

Victor de Le Rue sur la ligne du pain de sucre dans le massif du Mont Blanc au printemps 2019 – ©Yannick Boissenot

Le plus important est la réception. En effet la réception doit être la plus raide possible. Pour débuter la Sportiteam vous conseille de vous servir des mouvements de terrain et de bien regarder si il n’y a pas trop de compress avant le kick. Pour se mettre au backcountry notre conseil est que votre kicker doit être stable et solide. Cette condition dépendra également de la qualité de la neige. Alors il faudra trouver de la neige légèrement mouillée, et non de la la puff toute fine !

4/ Comment construire son kicker pour se mettre au backcountry ?

Comment construire son kicker

Le conseil pour se mettre au backcountry de Victor est de construire son kicker par jour ensoleillée. Plusieurs sites spécialisés vous diront le contraire, ou même l’envie de faire une session au soleil vous démangera. Cependant, construire son kicker au soleil vous permettra de voir tous les petits détails de construction.
Également il est important de se munir d’une grosse pelle de chantier en plus de celle pour les avalanches. Même si porter une grosse pelle est encombrant, ce sera d’autant plus pratique pour le moment où il vous faudra déplacer de gros amas de neiges.
Enfin, prévoir 2 jours pour la construction. Le premier jour on construit, le lendemain on teste, on peaufine son kicker pour enfin pouvoir se lancer du mieux possible.

5/ Se lancer, l’ultime conseil pour se mettre au backcountry

Se lancer et kiffer la puff

Victor de Le Rue sur la ligne du pain de sucre dans le massif du Mont Blanc au printemps 2019 – ©Yannick Boissenot

Et ce n’est pas chose aisée, de se lancer à plus de 20 mètres de haut sur une pente raide. Ainsi une fois que tous les conseils pour se mettre au backcountry ont été respectés: sécurité, construction et une team de folie, il n’y a plus qu’à se lancer sur un kicker tout beau, tout neuf, et faire ses plus beaux tricks dans le spot qu’on aura choisi.

Partez vous aussi à l'assaut des spots de backcountry

 


Ceci devrait aussi vous intéresser: