Temps de lecture : 5 minutes (pour faire le plein de sport et tourisme 🤙)

GR54, randonnée pour sportif confirmé! Vous avez lu avec attention notre article sur le GR5 mais la longueur du parcours vous a effrayé ? Rassurez-vous, nous avons la version raccourcie ! Ce sentier de grande randonnée reste néanmoins un joli petit périple dans la haute montagne des Alpes, où la vue est aussi belle que le dénivelé est important.

Si le GR54 n’est pas à proprement parler une partie du GR5. Toutefois, il passe toutefois à proximité de ce dernier et y emprunte certains tronçons. Le GR54 est aussi connu sous le nom de « Tour de l’Oisans et des Écrins ». Il est l’un des trois GR des Alpes françaises et le sentier de randonnée permettant de découvrir au mieux le splendide parc national des Écrins lors de randonnées.

Le parcours intégral est une boucle avec, généralement, Le Bourg-d’Oisans comme point de départ et point d’arrivée. Il y a des étapes bien définies, d’autres pas vraiment. Surtout, chacun le fait à son rythme ! Le GR54 est un sentier difficile, avec de nombreux cols à franchir et un dénivelé très important. Il doit donc se préparer en amont.

Cet article va vous présenter les grandes lignes du GR54 avec le parcours et ses meilleures étapes, suivis de quelques conseils pratiques pour aborder au mieux de beau GR des Alpes.

GR54 alpes sentier

Le parcours et les meilleures étapes du GR54.

Le parcours.

Le GR54 est un véritable tour des Écrins car, comme écrit plus haut, il s’agit d’une boucle d’une longueur d’un peu plus de 180km. Son altitude minimale se situe au Bourg-d’Oisans, à environ 700 mètres d’altitude. Vous monterez jusqu’à plus de 2 700 mètres d’altitude, au sommet du col de l’Aup Martin. Nous sommes donc en permanence dans les hauteurs et le dénivelé positif est de 12 000 mètres !

Côté administratif, il traverse les départements de l’Isère et des Hautes-Alpes. En regardant attentivement la carte du GR54, on constate que l’on peut découvrir des lieux magiques et magnifiques au détour des massifs des Écrins et de l’Oisans.

Les grandes étapes.

Les étapes du GR54 ne sont pas toutes clairement définies. Néanmoins, même si rien n’y oblige, la grande majorité des parcours propose Le Bourg d’Oisans comme points de départ et d’arrivée. Il faut dire qu’il est le village le plus bas du tronçon et l’un des plus accessibles. Du Bourg-d’Oisans, on commence la boucle en partant vers l’est.

La première étape relie classiquement Le Bourg-d’Oisans à Clavans-le-Bas (oui, il y a un Clavans-le-Haut !). Elle permet de se mettre en jambes en franchissant le col de Sarenne pour passer la nuit dans le village situé au pied du col. L’étape passe à proximité de L’Alpe d’Huez.

Une autre étape inconditionnelle du GR54 est celle rejoignant Le Monêtier-les-Bains. Il s’agit du village le plus à l’est du parcours, avec pour point de départ peut être Villar d’Arène ou La Grave, les deux villages étant tout proches. Les paysages de montagne y sont fabuleux. Notamment, depuis le col d’Arsine et son lac glaciaire… et on y croise de nombreuses marmottes ! L’étape se termine dans le charmant village thermal d’où l’on peut se détendre.

Alpes randonneurs

Les difficultés.

L’étape entre Vallouise et Pré de la Chaumette est peut-être la plus difficile du GR54. Mais, en haute montagne, qui dit difficile dit panorama fabuleux ! Et cette étape ne fait pas exception. Les randonneurs franchissent le col de l’Aup Martin et ses 2 760 mètres d’altitude, dont les formations géologiques sont aussi étonnantes que superbes.

Enfin, citons l’étape entre le Pré de la Chaumette et La Chapelle en Valgaudemar. Vous aurez la chance (ou la douleur !) de franchir trois cols, dans les paysages parmi les plus sauvages du parcours. Au milieu se trouve le magnifique lac de Vallonpierre, où certains choisissent d’y passer dans la nuit dans les refuges avoisinants.

D’autres lieux remarquables comme le chemin du refuge des Mouterres, le lac Lérié ou le lac de la Muzelle sont un plaisir pour les yeux et des lieux de quiétude que l’on aime apprécier. On en oublie le quotidien, notre vie à 100 à l’heure et le bruit des villes. Ici, on respire l’air frais et pur de la montagne et, malgré la fatigue, on peut se ressourcer lors de ce magnifique sentier de grande randonnée.

À qui se destine le GR54 ?

Si la distance est « courte » et que la boucle sur une carte est rassurante, la difficulté du GR54 est réelle. Entre son dénivelé positif très important et ses 14 cols à franchir, le GR54 s’apparente à un trail. Il n’est pas conseillé aux débutants de s’attaquer à un tel sentier de grande randonnée. Il vaut mieux faire ses gammes ailleurs avant de s’attaquer à la haute montagne.

Le GR54 est donc destiné à des randonneurs expérimentés et aguerris. Il faut une bonne condition physique mais aussi savoir faire face à des conditions pouvant être difficiles.

randonnée alpes neige

Quand faire le GR54 ?

On ne va pas faire croire à un suspense insoutenable : non, le GR54 ne peut pas être parcouru en hiver ! Les refuges ferment et la nature se fait plus hostile au randonneur. Vous devrez donc patienter jusqu’à une période plus clémente.

La période idoine est donc l’été, avec juillet et août comme mois les plus agréables. Bien entendu, ce seront aussi les mois avec la plus haute fréquentation. Si vous en avez la possibilité, optez donc pour juin ou septembre. Les mois de mai et d’octobre sont également possibles, mais la météo peut jouer de sales tours !

Trouvez votre logement dans les Alpes avec Sportihome!

Combien de temps pour faire le GR54 ?

Si vous pensez faire le GR54 en 4 jours, vous pouvez rester chez vous car, à moins de parcourir 45km par jour, cela n’est pas possible !

En général, la durée moyenne se situe entre 10 et 15 jours. Certains arrivent à le faire en moins de 10 jours, d’autres approchent les 20 jours. Le plus important est que chacun soit à son rythme !

Toutefois, à moins de passer par une agence avec un groupe de randonneurs que vous ne connaissez pas, il est important que votre ou vos partenaires soient d’un niveau plus ou moins équivalent au vôtre. Il est en effet très ennuyeux pour tout le monde que l’un aille beaucoup plus vite que l’autre ! Bon, si vous partez en couple et que vous êtes dans cette situation, cela peut faire exception…

alpes patou

Autres conseils pratiques pour découvrir le GR54.

Comme pour toute longue randonnée, partez bien équipé et ayez toujours de quoi vous alimenter. En effet, les points de ravitaillement ne sont pas légion sur le parcours. Petite astuce pour les audacieux : envoyez-vous des colis de nourriture pas trop lourde, non odorante et sans date de péremption que vous pourrez récupérer au bureau de poste d’un village !

Surveillez chaque jour les conditions météo qui peuvent changer radicalement et renseignez-vous sur l’enneigement des sommets. Oui, il arrive qu’il neige à 3 000 mètres d’altitude en juillet. Ayez toujours sur vous un imperméable afin de vous protéger du froid et de la pluie, ainsi qu’une lampe frontale.

Enfin, prenez garde à la nature et aux sentiers empruntés. N’approchez pas les troupeaux gardés par les patous, ces chiens que l’on élève pour encadrer le bétail.

Si vous respectez ces quelques mises en garde ou conseils pratiques pour le GR54, vous passerez des moments merveilleux au côté des sommets alpins !

Benjamin Allouch


Articles susceptibles de vous plaire également :

Que faire dans les Alpes cet été ?
Randonnée dans les Alpes
Trail chez Fabrice, dans le parc des Écrins – Alpes
VTT Alpes : découvrez les 5 plus beaux circuits