– Rencontre avec Thibaud Duchosal, pro de ski freeride –

 » Moi, c’est Thibaud Duchosal. Je suis sur les skis depuis mon plus jeune âge. Le freeride, c’est le ski à son origine, c’est aussi la liberté d’aller absolument où on veut !  »

Fiche technique : Thibaud Duchosal

Débarquement sur terre : Je suis né le 30 août 1993 à Bourg-Saint-Maurice, en Savoie.

1ère année de pratique : J’avais 3 ans. Comme j’habitais aux pieds des pistes, ça a forcément favorisé le fait que j’ai commencé si tôt le ski.

Ta discipline favorite : Ma discipline favorite, c’est le ski freeride. Parce que c’est le ski à son origine, mais c’est aussi la liberté d’aller absolument où on veut, et ainsi, d’accéder à des espaces naturels absolument magnifiques. C’est aussi une discipline qu’on peut pratiquer seul ou à plusieurs, entre amis.

Ta première compétition : J’avais 17 ans sur Les Arcs, lors d’une étape de coupe du monde, avec une dérogation pour les amateurs. C’était donc une première pour moi, je n’avais pas de matos et j’ai fini dans le top 20. C’était vachement encourageant pour me lancer dans cette discipline professionnellement.

Agenda et projets sportifs – Thibaud Duchosal

Ton prochain défi : J’ai des projets de films, où j’explore des zones souvent peu accessibles, notamment dans le Kamchatka en Russie, une péninsule volcanique située en Extrême-Orient.

Ton calendrier fin 2019 – 2020 : Je viens de rentrer de Sibérie, et je repars prochainement en Russie en exploration. Ensuite, je rentre mi-février et je reste par ici jusqu’en mars. Voilà mon calendrier pour les mois à suivre.

Palmarès le plus récent : J’ai arrêté la compétition en 2012. Je me suis lancé dans la réalisation de documentaires, qui font le tour des festivals. Je consacre donc mon temps à l’image et ça me passionne.

Une personne qui t’inspire dans ta discipline : Je n’ai pas vraiment une personne en particulier qui m’inspire ou m’influence dans ma discipline. Je regarde un peu ce que tout le monde fait pour m’inspirer, mais il n’y a pas un skieur spécifiquement, ni une référence, car beaucoup d’athlètes m’inspirent.

Ton point fort : La détermination et le perfectionnisme, qui peut représenter un défaut aussi parfois 😊

Ton point faible : Je ne sais pas m’arrêter. J’en fais beaucoup trop, car j’ai toujours plusieurs projets à la fois.

Meilleur trip sportif : J’ai été un peu partout : le Groenland est fou ! Mais aussi le Kamtchatka, ou encore la Patagonie.

Meilleur souvenir de compétition : C’était en 2009 en Russie, au moment du Freeride World Tour. Je me suis entrainé à fond et je n’avais pas encore de nom sur le circuit de compétition. J’ai fini 3ème sur le podium. C’était top !

Le trip de tes rêves : Dans l’Altaï, une zone en Russie très difficile d’accès. Ce trip demande une grande préparation et beaucoup de matos à prévoir. En tout cas, ça me fait rêver !

Sponsors : Arc’teryx (une marque de vêtements), Kern (une marque d’optique), Arc1950 le Village, Blizzardskis, Cairn, Fritschi Swiss et Sportihome évidemment.

Pourquoi utilises-tu Sportihome ? : C’est assez pratique et sympa comme concept pour voyager et trouver un logement facilement. Surtout pour les sportifs, pour le partage d’informations et de spots sportifs, c’est vraiment pas mal !

ITW Thibaud Duchosal

© Will Cochet Bioskieur

Interview de Thibaud Duchosal

Sportihome Mag: Salut Thibaud, peux-tu nous expliquer en quelques mots la différence entre un skieur-aventurier et un skieur-freeride ? 

Pour ces deux disciplines la base est la même,  car elles se pratiquent avec des skis larges et en hors-piste. Le skieur-aventurier peut partir dans des zones peu accessibles. Ça demande donc plus d’efforts et de logistique car on a pas d’assistance, ou encore, de sécurité.

Sportihome Mag: « Que fais-tu en ce moment et sur quel spot de la planète es-tu en train de profiter de la vie ? »

Je viens de rentrer de Sibérie, où j’ai parcouru des spots magnifiques avec vues à couper le souffle. C’est donc comme ça que j’ai démarré mon début de saison ! Puis, je repars bientôt en Russie pour quelques temps. Je suis aussi sur un film appelé « Paradisio » qui me prendra certainement une grande partie de l’hiver.

Thibaud Duchosal

© Will Cochet Bioskieur

Sportihome Mag: « Peux-tu nous dire quels souvenirs t’ont le plus marqué lors de ta première aventure de ski freeride ? »

C’était en Écosse, ce qui peut paraître un peu étonnant lorsque l’on parle de ski freeride. Et pourtant, c’est un pays à la fois montagneux et sauvage, avec des conditions hostiles et une météo exécrable. En effet, on ne voit que très peu le soleil…  On est parti dans une station pendant une semaine, afin de découvrir un peu l’envers du décor, notamment des couloirs rarement explorés. Il y avait globalement peu de monde, on se sentait donc en liberté totale !

Sportihome Mag:  « Qu’est-ce qui t’a donné le goût du freeride ? »

J’ai toujours été mordu de sports depuis mon plus jeune âge. À l’époque, j’étais très doué en natation, je consacrai beaucoup de mon temps à cette discipline. Mais un jour, la piscine a fermé et je suis passé à pratiquer la natation de 5 jours par semaine à un jour par semaine, j’ai donc perdu en niveau. En parallèle, j’avais le ski comme activité lors de mon temps libre. C’était à peu près en même temps que l’arrivée du ski freeride et des skis larges. Mon goût pour le freeride s’est donc développé assez naturellement !

Sportihome Mag:  « Quels conseils peux-tu donner à ceux qui souhaitent se lancer dans le freeride ? »

Que ce soit le ski freeride ou autre pratique sportive, il faut se lancer et ne pas avoir peur. On est tous débutants à un moment donner et les premières sessions ne sont pas forcément évidentes. Mais on arrive rapidement à éprouver du plaisir dans la pratique.

C’est aussi un sport qui se pratique dans des milieux hostiles et dangereux, avec le risque d’avalanches. Il faut donc se renseigner sur les « 10 commandements » avant de se lancer. Heureusement pour ça on a les pisteurs ou les guides de montagnes.

Organisation et trips sportifs – Thibaud Duchosal

Sportihome Mag: « Peux-tu nous citer 3 de tes spots préférés pour la pratique du freeride ? »

Les Arc, à la maison 😉. Plus précisément au Sommet des Aiguilles Rouges, où il y a suffisamment de dénivelé pour être tranquille dans la nature.

La Patagonie, avec ses paysages à la fois envoûtants, déroutants et paradoxalement hostiles. C’est une terre d’aventuriers, avec une météo plutôt dégueulasse, mais moi c’est ce que j’aime, car ça fait ressortir la force de la nature.

La Russie dans son ensemble, parce qu’on y retrouve beaucoup de montagnes. C’est un pays énorme, où le ski relativement « nouveau », en tout cas, il s’est démocratisé avec les JOs. On y découvre des zones avec peu de pratiquants et ça nous laisse un vaste espace de liberté.

Sportihome Mag: « Comment organises-tu tes déplacements, seul ou en groupe, et comment gères-tu le logement ? » 

Ça va dépendre… Souvent on part en groupe sur des projets d’explorations, la plupart du temps avec les mêmes personnes. Pour ce qui est des logements, on va régulièrement dans des zones dépeuplées, où il est rare de trouver des logements. C’est pour cela qu’on anticipe, on amène nos tentes et tout le matos sur place.

Itw Thibaud Duchosal

© Javier Procaccini

Sportihome Mag: « Sportihome.com propose aux amateurs de ski freeride de toute la planète de partager leur passion et leurs logements à proximité des spots. Penses-tu que cela puisse agrandir notre communauté et serais-tu prêt à voyager Sportihome ? »

Voyager Sportihome, oui ! À l’heure actuelle, j’ai un emploi du temps de fou, mais je trouve le concept vraiment top ! Le fait de pouvoir voyager et d’avoir aussi les conseils de ceux qui sont familiarisés avec les spots, c’est génial. Cette philosophie me plaît en tant que pratiquant et passionné de sport. Le concept est juste parfait !

Sportihome Mag: « Quel spot(s) de freeride conseillerais-tu autour de chez toi ? »

Je conseille certainement le Massif des Aiguilles rouges, c’est vraiment sympa et complet pour les pratiques sportives.

Et si on est pas feignant, Sainte-Foy-Tarentaise, où on peut avoir accès à de superbes zones qui sont préservées.

 

Retrouvez les aventures de Thibaud Duchosal, pro de ski freeride sur Instagram !

Instagram Thibaud Duchosal

© Photo couverture : Thibaud Duchosal


Ceci devrait vous intéresser :