Temps de lecture : 4 minutes (pour faire le plein de sport et tourisme 🤙)

Après s’être intéressé à la mécanique de l’hydrofoil en s’appuyant, dans un de nos précédents articles, sur l’exemple du surf-foil , dans lequel nous vous expliquions que beaucoup de modèles de planches étaient maintenant “foil compatible”, il est temps de se pencher sur le cas du foil appliqué au kitesurf : le kitefoil.

Le kitefoil offre des sensations nouvelles, comme voler sur un nuage

En quoi consiste le kitefoil ?

kitesurf avec un foil

Comme on le devine simplement, le kitefoil est un prolongement du kite-surf par l’ajout d’un foil sur une planche twin-tip. La mécanique des fluides qui s’opère lors d’une session de kite-foil est exactement la même que lors d’une session de surf-foil ou de toute discipline mettant en exergue l’hydrofoil. Elle repose sur une différence de pression entre les faces des ailes du foil afin de faire se soulever l’ensemble.
Il existe cependant une différence notable. En effet, l’énergie nécessaire à la création du phénomène de portance est ici apportée par la traction de la voile et non plus par la houle. Le plan d’eau devient donc un seul terrain d’expression et ne conditionne plus la pratique intrinsèque de la discipline. Il n’y a donc plus forcément besoin de vagues pour pouvoir se mettre à l’eau mais encore faut-il ( au moins un peu ) du vent !

Tout comme le surf-foil, le kitefoil fait preuve d’un engouement croissant. Il a fait son apparition en Europe il y a une dizaine d’années et devient vite prisé de nombreux kiteurs professionnels. Il fait même l’objet d’une compétition officielle, le IKA Kitefoil World Series. Une compétition qui s’est tenue pour la dernière fois en 2019 en Sardaigne et qui a vu se produire un podium 100% français avec le sacre d’Alex Mazella. Il réalise cette année-là le doublé champion d’Europe et champion du monde.

Le kitefoiling à l’inverse du kitesurf classique, ouvre de nouvelles sensations de glisse. Il permet au kiteur d’acquérir plus de vitesse car il diminue les contacts, et donc les frottements, entre la planche et la surface du plan d’eau. La sensation de glisse est également plus douce et fluide car la planche n’est plus soumise à la présence éventuelle de clapot à la surface de l’eau. L’hydrofoil va permettre de s’affranchir un peu du vent et vous permettra d’aller rider dans des conditions même peu venteuses. Avec des vents relativement faibles, il est possible d’atteindre des vitesses allant jusqu’à prêt de 50km/h. Il facilite également la remontée au vent et offre donc une plus grande liberté lors de votre session.

Quelques conseils pour se mettre au kitefoil

conseils pour le kitefoil

Un temps d’adaptation est nécessaire pour la prise en main de ce nouveau matériel. Attendez-vous à quelques ratés quand bien même vous êtes déjà un kiteurs confirmés. Attention également à la profondeur de votre plan d’eau. La longueur du mât de l’hydrofoil varie généralement de 45 centimètres à 1 mètre. Il est donc nécessaire d’avoir assez de profondeur afin de ne pas abîmer votre matériel ! Plus votre mât est élevé, plus il vous permettra de prendre de la hauteur et de gagner en sensations. Privilégiez un mât court si vous débutez, vous gagnerez en stabilité et en contrôle.

L’épaisseur de l’aile avant de l’hydrofoil a également un rôle à jouer dans la portance et la stabilité. Plus elle sera épaisse, plus il vous sera facile de sortir de l’eau sans avoir besoin de trop de vitesse. Il est également conseillé, pour les débutants, de placer votre hydrofoil le plus en arrière possible sur le boîtier de votre planche. Cela permet de faciliter la prise en main et toujours de gagner en stabilité et donc d’offrir une meilleure progression. Il est également conseillé de débuter avec un vent assez conséquent afin de ne pas avoir à se préoccuper de sa voile et de rester focus sur ses appuis et ses sensations.

Le fait d’ajouter un hydrofoil sur votre planche de kitesurf rend la discipline un peu plus dangereuse. Le foil étant relativement solide et acéré, tout contact avec soi-même ou un tiers peut s’avérer dangereux. Il est donc conseillé de s’équiper d’un casque et d’un gilet.

Pour se lancer

débuter en kitefoil

Une fois équipé et votre hydrofoil fixé, il est temps de se mettre à l’eau. Placez vous en eau assez profonde, en downwind, et lancez votre waterstart comme en kitesurf classique. Votre appui avant a un rôle primordial sur votre navigation, en augmentant la pression sur ce dernier vous allez comme appuyer sur la pédale de l’accélérateur. N’hésitez pas à varier vos appuis et soyez à l’écoute de vos sensations afin de comprendre comment le foil réagit dans l’eau. Plus vous allez prendre de vitesse, plus le phénomène de portance fera effet. Attention à ne pas laisser sortir les ailerons de l’eau sinon c’est la chute assurée !

Une fois que vous êtes à l’aise, vous pouvez avancer un peu votre hydrofoil sur le boîtier de votre planche, ce qui devrait vous faire prendre encore un peu plus de hauteur. Envolez-vous.

Quel matériel pour débuter ?

planche de kitefoil

De nombreuses marques surfent sur la tendance du kitefoil et proposent du matériel pour tous les niveaux et tous les porte-monnaies. Il s’agira d’abord de trancher entre un foil en carbone ou un en aluminium. Le premier semble souvent être le plus onéreux mais est réputé plus résistant à l’oxydation, surtout dans le cas d’une pratique en eau salée. Le carbone reste cependant un matériau fragile, attention au moindre petit choc que vous pourriez faire subir à votre hydrofoil.

La marque Sroka, lancée par le kitesurfeur français éponyme Bruno Sroka, propose un pack d’initiation planche et hydrofoil à 799 euros. Pour l’hydrofoil seul, à destination des débutants, de la marque F-one, il vous faudra débourser entre 1.200 et 1.500 euros selon les revendeurs. La jeune marque française Takuma s’est également lancée dans le créneau de l’hydrofoil. Comptez environ 600 euros pour la planche et 700 euros pour le foil en lui-même. Il existe moult autres marques vendant du matériel de kite-foil et proposant différentes gammes de prix et d’équipement. Allez jeter un coup d’œil du côté de Cabrinha, avec son modèle Double Agent ou encore de Slingshot. Vous avez l’embarras du choix !

Où pratiquer le kitefoil en France ?

Aux quatre coins de la France vous pouvez bénéficier de conditions de glisse et de vent exceptionnelles.
Il existe de nombreux endroits pour pratiquer le kitefoil dans l’hexagone aussi bien au nord comme au sud.
Voici une sélection de quelques spots pour rider : Baie de Wissant (Pas-de-Calais), île de Ré, presqu’île de Quiberon, Gruissan, bassin d’Arcachon, le Grau du Roi …

Retrouvez les logements Sportihome à Gruissan pour votre séjour sportif :


D’autres articles de ce type pourraient vous intéresser :

Tout savoir sur l’eFoil (surf electrique)
Progresser en wing foil
Surf foil : comment fonctionne un foil de surf ?
5 conseils pour débuter le Wing Foil par Titouan Galea
Le SUP Foil : tout ce qu’il faut savoir pour débuter

Antoine J. pour Sportihome