Temps de lecture : 2 minutes (pour faire le plein de sport et nature đŸ€™)

Fiche technique – Seb Garat

Date de l’interview : 13 septembre 2016
DĂ©barquement sur terre : 1er DĂ©cembre 1983
DĂ©but de pratique : en 2003, j’avais 20 ans
Discipline favorite : Freestyle complet, Wake style et Big Air. Pour le plaisir un peu de vague et de speed.
Ton premier kiteloop: 6 mois aprÚs mes débuts
Ton saut le plus haut: mesuré à ce jour 16.9 m
Ton prochain move : je veux surtout mettre plus de style et de power dans mes figures de base
Un/une rideur qui t’inspire: par sa longĂ©vitĂ© de carriĂšre et son mental : Aaron Hadlow
Meilleur trip kite : Ă  NoumĂ©a, lors d’un Ă©norme boat trip dans tout le lagon
Meilleur souvenir de compĂ©tition : les bons souvenirs c’est quand y a de la rĂ©ussite sportive ! Pour moi c’est mon 1er titre de champion du Monde en 2006. C’est l’atteinte d’un objectif qu’on s’est fixĂ© depuis de nombreuses annĂ©es
Trip de tes rĂȘves : Tahiti, je n’ai pas encore eu l’occasion d’y aller
Sponsors : Ion, Matahi, Different Sunglasses, Lifeproof

[huge_it_slider id=”7″]

>> Il est aussi organisateur du MUC KITE CONTEST !

Interview

Sportihome Mag: “Salut Seb Garat ! Que fais-tu en ce moment et sur quel spot de la planĂšte bleue es-tu en train de profiter de la vie ?”
Malheureusement en ce moment, je suis en convalescence aprĂšs une rupture d’un tendon de l’avant bras droit. Je suis donc Ă  la maison, Ă  Montpellier. Pas de kite pendant plusieurs mois, je retournerai Ă  l’eau sans doute vers fin octobre en surf strapless.

Sportihome Mag: “Quels souvenirs gardes-tu de ta premiĂšre session de kitesurf ?”
C’Ă©tait Ă©norme cette sensation d’avoir enfin trouvĂ© un sport qui combinait tout ce que j’attendais d’un sport. Mes premiĂšres sessions c’Ă©tait sur Montpellier. Avant ça, j’ai fait pas mal de wake et au taquet de windsurf.

Sportihome Mag: “Quel a Ă©tĂ© ton premier trip kite dont tu te rappelles ?”
Un de mes premiers trips, je crois que c’Ă©tait soit en GrĂšce Ă  Prasonisi ou soit Ă  Dakhla. Dakhla j’y suis allĂ© il y a 13 ans, on mangeait dans le sable Ă  l’Ă©poque, ça a bien changĂ© depuis.

Sportihome Mag: “Comment organises-tu tes dĂ©placements, seul ou en groupe et comment gĂšres-tu le logement ?”
J’ai majoritairement voyagĂ© pour des compĂ©titions ou des trips organisĂ©s, on est en gĂ©nĂ©ral hĂ©bergĂ© dans des poussadas, hĂŽtels ou apparts au plus proche des spots. On ne cherche pas forcĂ©ment le meilleur rapport qualitĂ© prix on cherche le cĂŽtĂ© proximitĂ© avec l’Ă©vĂ©nement.
DerniĂšrement j’ai tripĂ© entre potes, je suis allĂ© en Afrique du Sud et on a fait un Airbnb, on a louĂ© une maison un peu en recul, c’Ă©tait top !

Sportihome Mag: “Sportihome propose aux riders de toute la planĂšte de partager leur passion et leurs logements Ă  proximitĂ© des spots, penses-tu que cela puisse agrandir notre communautĂ© et susciter le goĂ»t du voyage ?”
Ca va encourager les gens à aller vers les pratiquants locaux quand ils partent sur une destination, ca va créer des liens, la notion de partage est vraiment présente.

Sportihome Mag: “selon toi quels sont les avantages de ce type de plateforme ?”
Ca va donner un lien plus fort Ă  l’hĂ©bergement collaboratif. Quand tu vas chez quelqu’un qui te ressemble tu vas directement parler du sport et de ta passion commune.

Sportihome Mag “tu serais prĂȘt Ă  herberger des riders chez toi et leur faire dĂ©couvrir ton spot de kite de Montpell ?”
Mon rĂȘve serait de crĂ©er sur Montpellier, qui est une zone centrale de dĂ©part pour le kite, une maison guest house un peu classe avec de bons lieux communs et 5/6 chambres afin d’hĂ©berger des gens pour des sĂ©jours kite. De Montpellier, on peut bouger soit vers Beauduc ou Gruissan pour aller chercher le vent et s’il n’y a pas de vent on peut aller faire du wake au cĂąble.

Et pour vous faire rĂȘver, venez dĂ©couvrir les super spots de kitesurf un peu partout dans le monde sur sportihome.com !


Ceci devrait vous intéresser :