Vous rêvez de voler au-dessus de l’eau ? Alors l’eFoil est fait pour vous ! Parfois écrit e-foil, l’eFoil (foil électrique en bon français) est une sorte de surf électrique et une jeune discipline qui monte.
Son histoire remonte à 2009 à Hawaï, lorsque le célèbre surfer Laird Hamilton a placé un foil sous sa planche de surf, lui permettant de littéralement planer au-dessus de l’eau ! Sans le savoir, Hamilton a posé la première pierre de ce qu’allait devenir l’eFoil.
Cet article a pour objectif de présenter l’eFoil dans sa globalité : son fonctionnement incluant la définition de ce qu’est un foil, les critères pour le choisir, comment l’utiliser et où le pratiquer.

Comment fonctionne l’eFoil ?

Si l’eFoil est né dans les années 2010, le foil ne date pas d’hier. C’est en effet au XIXe siècle que les premiers foils sont placés sous les bateaux par des inventeurs français ! Au cours du XXe siècle, les foils, appelés hydrofoils dans le milieu nautique, sont principalement utilisés sur les hydroptères.

L’eFoil est composé de trois éléments essentiels que sont l’aile, la planche et le foil.

Aile de l’eFoil

Vous vous demandez probablement comment fonctionne réellement l’eFoil ? Comment peut-on voler au-dessus de l’eau ? Faisons un peu de physique.
L’aile en carbone de l’eFoil agit exactement comme l’aile d’un avion. Une fois démarré, l’engin accélère en surface et l’aile supporte alors de plus en plus la pression de l’eau. Au-delà d’une certaine vitesse, la pression est telle que l’aile « se soulève » d’elle-même et porte ainsi littéralement la planche.
Plus l’aile est grande, plus elle est capable de supporter un poids important et de se soulever à une vitesse réduite.

Planche de l’eFoil

foil electrique

Seul élément restant toujours en surface, la planche de l’eFoil diffère de celle d’un surf classique. Elle est notamment plus large, ce qui permet un meilleur équilibre pour la personne.
Il existe également plusieurs tailles pour s’adapter au gabarit de la personne ou à l’utilisation que vous allez faire de l’eFoil.

Foil de l’eFoil

Sans foil, pas d’eFoil ! Le foil est une sorte de mât permettant de relier l’aile, qui s’accroche en bas, à la planche, fixée au-dessus.
Ce mât est composé d’une hélice, située au même niveau que l’aile, et d’une batterie amovible, qui est le moteur de l’eFoil.

Le caractère électrique du moteur est l’un des grands avantages de l’eFoil. D’une part, pour le côté environnement, il n’y a pas de dégagement de fumée, pas d’odeur et le passage à la pompe est inutile. D’autre part, pour le côté tranquillité, l’eFoil est silencieux et nécessite un entretien minimal.

La recharge de la batterie prend en général 2 heures pour une autonomie qui dépend du poids de la personne sur la planche. En moyenne, vous pouvez voler au-dessus de l’eau pendant 1h30. Toutefois, cette autonomie peut sensiblement différer en fonction de la qualité de la batterie et de la marque de l’eFoil.

Ainsi, avec ces trois éléments combinés, l’eFoil est donc une véritable planche de surf électrique !

Les critères pour choisir son e Foil

Plusieurs critères sont à prendre en compte pour bien choisir son eFoil. Les premiers ont été rapidement évoqués dans le paragraphe précédent, c’est la taille de la planche et le foil.

Plus le volume de la planche est important, plus sa stabilité est améliorée. C’est notamment le cas à vitesse réduite, le moment où la stabilité est essentielle pour rester sur la planche lors de l’accélération. Pour faire simple, plus le volume en litres est élevé, plus vous gagnez en stabilité. Au contraire, un petit volume permet de gagner en vitesse et peut se manier plus facilement. La planche est aussi moins lourde et plus simple à transporter. En général, l’échelle des volumes va de 40 à 140 litres.

Deuxième critère, le foil. Sur le foil, comme vu précédemment, c’est l’aile qui est l’élément central. Plus l’aile est large, plus vous gagnez en stabilité et perdez en vitesse maximale. A l’inverse, plus l’aile est petite, plus vous gagnez en vitesse et cela vous permet aussi de tourner de manière plus agressive. En revanche, on risque plus facilement de tomber !

La taille du mât est un autre critère. Un mât de 60-70 cm est suffisant pour une navigation sur des eaux sans mouvement. Pour une navigation sur l’océan et faire face aux vagues, un mât de 80-90 cm est conseillé.

Enfin, la batterie et l’autonomie sont aussi un élément à ne pas négliger. Plus la batterie sera de qualité, plus l’autonomie sera importante.

Et le prix dans tout ça ? C’est bien entendu un critère essentiel. Néanmoins, il n’y a pas d’eFoils premier prix et de très basse qualité. C’est donc quoiqu’il arrive un investissement important d’au moins 5 000 € et la différence entre un eFoil de luxe et un eFoil classique n’est finalement pas immense en termes de prix.

Comment utiliser son eFoil ?

Si l’utilisation de l’eFoil est assez simple, il peut toutefois être différent d’une marque à l’autre. La première étape, c’est bien entendu de connecter le tout : foil, aile et planche, incluant la batterie et les branchements.

Ensuite, pour monter sur la planche, le mieux est d’être sur la terre ferme ou un bateau et l’eFoil dans l’eau. Si ce n’est pas possible, il faut une certaine hauteur d’eau pour éviter que le foil ne s’ensable.

Lors de la navigation, vous êtes en possession d’une télécommande permettant de mettre en route l’eFoil et d’accélérer. En général, pour des raisons de sécurité, dès que vous lâchez le bouton ou la gâchette de la télécommande, l’eFoil s’arrête. C’est notamment très utile en cas de chute pour éviter que l’eFoil continue à planer tout seul !

Beaucoup de marques proposent également des niveaux, du débutant à l’expert. Tout ceci est programmable avant de commencer à surfer.

Où pratiquer l’e-Foil en France ?

e foil

© Lift Foil

L’avantage de l’eFoil, c’est son côté surf à moteur. A moins qu’une législation locale l’interdise et tant que vous respectez les règles élémentaires de sécurité, vous pouvez pratiquer l’eFoil partout en France !

Tout d’abord, en mer et pas seulement avec vos amis surfeurs ! La présence de vagues n’a pas d’importance, la pratique de l’e-Foil n’est donc pas réservée à la seule côte atlantique. Il y a notamment beaucoup de pratiquants en Méditerranée. Si vous êtes du côté de Montpellier, l’équipe Sportihome vous conseille vivement le Monki efoil Centre Nautique à Palavas, qui vous fera découvrir les nouvelles sensations de la discipline.

Ensuite, tout plan d’eau peut être utilisé. Cela peut être une rivière, un fleuve, un lac… N’importe quel lieu avec assez de profondeur pour le mât et une surface importante pour pouvoir s’amuser un peu. On compte par exemple des pratiquants du côté du lac d’Annecy.

Enfin, on insiste sur la notion de sécurité. Si l’eFoil est simple à manier, il faut éviter de l’utiliser sur une plage bondée en été. Eloignez-vous du bord pour vous amuser en toute tranquillité.

Découvrez les logements Sportihome pour passer un superbe séjour eFoil en France :

Par Benjamin Allouch pour Sportihome


Ces articles pourraient vous plaire :