Temps de lecture : 4 minutes (pour faire le plein de sport et tourisme 🤙)

Le GR 36 est un sentier de grande randonnée qui relie la Manche et la Méditerranée. Le trajet débute à Ouistreham et s’achève à Bourg-Madame. Au cours du périple, vous serez amené à passer par une multitude de villes majeures et de sites historiques ou culturels importants ! Compte tenu de sa longueur importante, il est souvent partiellement emprunté. En effet, la plupart des randonneurs décident de ne faire qu’une portion spécifique du trajet. Si vous souhaitez vous embarquer dans cette folle traversée, Sportihome Magazine vous donne les informations.

Trouvez votre logement à l’arrivée de votre GR 36 avec Sportihome !

Le GR 36 en chiffres.

GR 36 profil du dénivelé @gr-infos
1.916 : c’est le nombre de kilomètres de long du GR 36, autant dire que vous risquez d’user vos chaussures !
4 : c’est le nombre de régions traversées par le GR 36 (Normandie, Pays de la Loire, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie).
45 : c’est le nombre de marathons qu’il faudrait faire pour couvrir la distance du GR 36.
2 ou 3 : c’est le nombre de mois qu’il faut pour couvrir la distance totale (2 mois pour 30 km/j et 3 mois pour 20 km/j).
2.379 : c’est l’altitude maximale atteinte sur le parcours, cette altitude est atteinte au 1.880 ème kilomètre environ.
37.811 : c’est le dénivelé positif cumulé du GR 36, autant dire que ça monte. Malgré tout, le profil de ce GR est plutôt lisse, sauf sur les 100 derniers kilomètres.
16 : c’est le nombre d’étapes majeures du parcours.

Les grandes étapes du parcours.

Ouistreham

Comme dit précédemment, on peut diviser le GR 36 en 16 étapes. Il s’agit la plupart du temps du passage d’un département à un autre. En effet, le GR 36 traverse plus d’une dizaine de départements différents.

Ouistreham (Calvados) à Putanges-Pont-Ecrepin (Orne)
Putanges-Pont-Ecrepin (Orne) à Mont-Saint-Jean (Sarthe)
Mont-Saint-Jean à St Mars-d’Outillé (Sarthe)
St Mars-d’Outillé (Sarthe) à Allonnes (Maine-et-Loire)
Allonnes (Maine-et-Loire) à Gourgé (Deux-Sèvres)
Gourgé à Chizé (Deux-Sèvres)
Chizé (Deux-Sèvres) à La Rochefoucauld (Charente)
La Rochefoucauld (Charente) à Bussac (Dordogne)
Bussac à Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil (Dordogne)
Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil (Dordogne) à Prayssac (Lot)
Prayssac (Lot) à Savignac (Aveyron)
Savignac (Aveyron) à Marsal (Tarn)
Marsal à Cambounès (Tarn)
Cambounès (Tarn) à Ribaute (Aude)
Ribaute (Aude) à Sournia (Pyrénées-Orientales)
Sournia à Bourg-Madame (Pyrénées-Orientales)

Les éléments du parcours.

Angoulême

Les principales villes du GR 36.

Au cours du trajet, vous traverserez un certain nombre de villes importantes :

Caen, aussi connue sous le nom de ville aux cent clochers. La ville est un haut-lieu du Calvados et un haut-lieu du tourisme. Sans compter le GR 36, il y a un bon potentiel de randonnée à Caen.

Saumur, particulièrement connue pour son école de cavalerie, son château et le vin local. C’est une étape idéale pour un peu de tourisme entre deux étapes de rando.

Thouars, possède une histoire qui remonte à 5.000 ans. Point d’orgue de son architecture, le château des ducs de La Trémoille est un passage obligé.

Parthenay, est une ville des Deux-Sèvres célèbre pour sa citadelle. Rien à ajouter.

Niort, est le chef-lieu des Deux Sèvres. La ville possède un centre-ville historique. Du fait de sa situation géographique, cette ville est un bon point de départ de randonnée. Le Marais poitevin s’offre à vous.

Angoulême, ville célèbre depuis le Moyen-âge, offre un cadre de randonnée idyllique. Une fois de plus, il s’agit d’une ville à l’histoire et à la culture riche.

Périgueux, il s’agit du chef-lieu de la Dordogne. Ville fleurie « 4 fleurs », sa cathédrale est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le voyage est long et éprouvant, n’hésitez pas à profiter de chaque étape du GR 36 au maximum.

Sarlat-la-Canéda, est une ancienne cité épiscopale et une capitale gastronomique de poids. Vous pourrez y manger du foie gras, des truffes, des figues et des noix, sans compter le pâté de Sarlat. Ce serait dommage de ne pas s’offrir un encas entre deux marches.

Les dernières grandes villes du parcours.

Carcassonne

Cahors, dans la même veine que la ville précédente, les fines bouches devraient trouver du carburant pour l’effort. Si à ce stade, vous trouvez ça répétitif, sachez que ça ne l’est pas. Contrairement à 90 jours de marche ! Chacune de ses étapes sera un grand bol d’air dans cette épreuve de longue durée. Visitez les monuments, les musées et les restaurants. La randonnée nécessite autant de moral que de physique. Soignez votre moral !

Villefranche-de-Rouergue, cette ville possède deux labels : Grand Site d’Occitanie et ville d’art et d’histoire.

Albi, les amateurs de Tibo InShape doivent connaître cette ville. Vous y trouverez également un musée, un centre-ville authentique et plus encore.

Mazamet, aussi appelée la ville aux 3 abeilles, cette ville est un vestige de 150 ans d’industrie du délainage. Preuve que le tracé du GR 36 est décidément étonnant en terme de diversité.

Carcassonne, dernière ville de notre petite liste : la cité médiévale de Carcassonne. Est-il besoin de présenter cette ville ? S’il vous reste de l’énergie alors que vous entrevoyez le bout du chemin, prenez le temps de trotter sur les remparts.

Les monuments sur la route du GR 36.

Cathédrale Sainte Cécile GR 36

Après les villes qui comptent, voici une liste non-exhaustive des monuments qu’il ne faut pas louper sur votre trajet. On retrouve donc le Château de Caen, la cathédrale Saint-Julien dans la ville du Mans, mais aussi la chapelle et le Château des Ducs de la Tremoïlle à Thouars. Il est également possible de citer la cathédrale de Saint-Front de Périgueux, le Pont Valentré et la cathédrale Saint-Etienne à Cahors. Sans compter la cathédrale Sainte-Cécile d’Albi, le pont du Tarn ou encore la cité médiévale de Carcassonne. Parmi les monuments cités plus haut, une belle part appartient au patrimoine mondial de l’UNESCO. N’hésitez pas à profiter de chaque étape pour partir à la rencontre de ces monuments.

Nos conseils pour un GR réussi.

Matériel de randonnée

Premier conseil, soyez conscient de votre niveau et choisissez votre GR en fonction de ce niveau. Dans le cas présent, si vous souhaitez vous attaquer au GR 36 et ses 1.916 kilomètres, il vous faudra un très bon niveau.

Deuxième conseil, préparez vous. Étudiez le chemin, préparez vos étapes et prévoyez toujours un plan B que ce soit en matière de logement ou de nourriture. En réalité, il vaut mieux prévoir ses points de chute à l’avance pour ne pas devoir chercher une chambre à la dernière minute. D’où l’importance de préparer soigneusement ses étapes.

Troisième conseil, choisissez du bon matériel ! En ce qui concerne ce conseil, nous allons tricher un peu et vous renvoyer à notre article Quel matériel de randonnée choisir ? .

Quatrième conseil, ne négligez pas l’importance du ravitaillement. Faîtes toujours en sorte d’avoir des barres de céréales et suffisamment de boisson pour étancher votre faim et votre soif sur le trajet.

Cinquième, n’oubliez pas de profiter de chaque moment. Si vous vous lancez dans le GR 36, il ne fait aucun doute que le chemin sera long et dur, ne vous perdez pas en chemin.

Conseil bonus, essayez ! Il y a aucune honte à échouer et que vous réussissiez ou non, il s’agira d’une grande victoire personelle.

Zoltàn Mayer


D’autres articles pourraient vous plaire :

GR5 : à la découverte de la grande traversée des Alpes
GR10 : comment aborder la Grande Traversée des Pyrénées ?
Suivre une formation de randonnée avec David Blondeau pour randonner sereinement
GR30 : Sentier de grande randonnée autour des lacs d’Auvergne
GR20 Corse : l’île de Beauté en randonnée