Temps de lecture : 6 minutes (pour faire le plein de sport et tourisme 🤙)

La France à bicyclette, fantasme ou réalité ? Tous les amateurs de deux roues ont déjà rêvés au moins une fois de partir à l’aventure avec leur vélo. Un séjour vélo est une expérience, c’est vraiment quelque chose d’unique et il existe tellement de façons différentes de s’échapper sur plusieurs jours, semaines ou même mois. Aller d’une ville à une autre, découvrir une région, un pays ou même pour les plus fous le monde. Il y a tellement de possibilité pour réaliser votre voyage à vélo. Mais cela ne s’improvise pas, il est nécessaire de préparer son escapade, sa machine et soi-même.
Sportihome vous aide à organiser votre périple afin de ne rien oublier pour qu’il y ai le moins d’imprévus possible.

Les différentes étapes à réaliser avant de partir en voyage à vélo

Préparer le cycliste

cycliste

La première chose à faire avant tout est de savoir si l’on est prêt pour un voyage à vélo. En effet, si on souhaite partir pour un périple comme cela il faut avoir un minimum de condition physique. Ce n’est pas quelque chose à prendre à la légère car le seul moyen d’avancer c’est en pédalant. Le futur vélo voyageur se doit d’être un sportif accompli.

Inutile cependant d’avoir un entraînement de cycliste professionnel. Il vous suffira de faire des sorties vélo, un petit peu de course à pied avant le grand départ afin de développer un peu votre cardio et votre capacité musculaire à l’effort afin d’être opérationnel.

Si malgré tout vous avez peur d’être court physiquement, un vélo à assistance électrique peut vous rendre la tâche moins compliquée. Cela vous sera très utile lorsque la route s’élève un peu ou si vos jambes sont un peu à court d’énergie.

Réfléchir à son itinéraire

itinéraire à vélo

Partir en itinérance à vélo n’est pas une mince affaire. Il faut sérieusement réfléchir à l’itinéraire que l’on a envie de prendre avant le jour-j. De nombreux paramètres sont donc à prendre en compte si l’on veut vraiment profiter à fond de cette expérience. Internet vous aidera très bien à planifier au mieux votre itinéraire avant le départ. Les vacances à vélo ça ne s’improvise pas.

Tout d’abord, pensez à la distance. Par exemple, si c’est votre premier voyage en vélo, il faudra évidemment éviter un tour du monde. Privilégiez donc quelque chose de raisonnable et à votre portée, il ne faut pas vouloir se surestimer. Vous ne pourrez pas profiter au mieux de votre voyage si vous prévoyez une distance et des étapes trop longues.

Pensez aussi à un trajet avec peu de grosses difficultés pour débuter. Ensuite vérifier le type de routes que vous allez emprunter (chemins, routes, pistes cyclables, véloroutes…).
Pour démarrer son voyage en velo, 2 ou 3 jours sont suffisants en parcourant entre 50 et 100 km par jour. Sera déjà très bien. Par la suite, plus vous aurez d’expérience en cyclotourisme, plus vous pourrez allonger le nombre d’étapes et le nombre de kilomètres mais aussi peut-être la difficulté du parcours.

Pour finir il est important d’emporter avec soit au minimum une carte routière pour retrouver votre chemin si jamais vous vous perdez. Si vous le souhaitez vous pouvez aussi tout à fait prendre un GPS pour vélo. Il vous facilitera le travail pendant que vous pédalerez car vous pouvez programmer directement votre itinéraire dans le GPS. Vous n’aurez donc plus qu’à suivre les indications et le tour est joué.

Choisir le vélo adapté pour son voyage

vélo de voyage

Il existe plusieurs types de vélo de voyage différents, il est donc souvent compliqué de trouver la bonne monture. Entre VTT, gravel, vélo de cyclotourisme… vous avez l’embarras du choix. Mais dans tous les cas il ne faudra pas avoir peur de mettre le prix si on ne veut pas avoir de mauvaises surprises en chemin. Vérifiez aussi l’état de votre vélo avant de partir (chaîne, pneus, guidons…).

Si vous partez pour un voyage longue durée, il faudra privilégier un vélo confortable et avec des matériaux résistants. Dans ce cas les vélos de type randonnée seront l’idéal. Ils possèdent des pneus plus épais et souvent un cadre en acier, plus lourd mais beaucoup plus solide pour le long terme par rapport au carbone ou à l’aluminium. C’est également un bon compromis si vous choisissez de vous aventurer en montagne et sur des chemins de terre ou en forêt.

Tourisme à vélo : VTT, route ou gravel bike ?

Le VTT lui, vous permettra d’aborder les itinéraires de pleine nature sans aucun problème. De plus, vous pourrez tout à fait rouler sur la route avec. Le petit inconvénient est qu’il ne sera peut-être pas aussi confortable qu’un vélo de randonnée ou un gravel. En effet, ne comptez pas faire une longue itinérance avec ce type de vélo car vous aurez

Si votre périple se compose essentiellement de routes asphaltées, un vélo de route fera très bien l’affaire. Le cadre en aluminium ou en carbone vous permettra un gain de poids considérable. Les amateurs de vitesse et de voyage sur route seront donc comblés avec ce type de monture.

Le gravel sera certainement un modèle à mi-chemin entre tous les modèles précédemment cités. Très polyvalent, vous pourrez passer sans problème de la route au sentier et vice-versa. C’est un excellent choix aussi bien pour un voyage de quelques semaines ou de quelques jours.

Tous ces modèles cités avant existent avec assistance électrique, de quoi vous conforter davantage dans votre souhait de partir en voyage à vélo. D’autres vélo plus « originaux » existent aussi comme le vélo couché ou encore le tandem si vous souhaitez partir en duo.

S’équiper intelligemment pour voyager à vélo

bikepacking

Le tourisme à vélo nécessite un peu de matériel et d’équipement. Pour autant, inutile de se charger comme une mule par peur de manquer de quelque chose pendant votre périple. N’emportez vraiment que le strict nécessaire dans vos bagages. Plus vous serez chargé, plus votre deux roues sera lourd et plus il sera compliqué de progresser. Le but de votre voyage à velo n’est-il pas de profiter des paysages et de la sensation de liberté ? Morale, ne prenez que l’essentiel.

Au niveau des bagages, vous pouvez opter pour des sacoches classiques. Au niveau du cadre, du cintre, de la selle qui seront très utiles pour y glisser vos effets personnels (vêtements, kit de réparation, petite pharmacie…). Si vous êtes plus « minimaliste » le bikepacking est très à la mode. Le principe est d’utiliser des sacoches qui se fixent directement au vélo sur le cadre, le guidon ou la selle par un système d’attaches bien spécifiques. Au contraire des sacoches classiques, qui elles ont besoin d’un système de portage à fixer sur le vélo comme un porte bagage.

Il existe aussi des remorques monoroues si vous avez peur de manquer de place. Il faudra quand même tirer son poids. Cela n’est donc pas trop conseillé pour les itinéraires à fort dénivelé par exemple.

N’oubliez pas aussi les traditionnels casque, gourde, cuissard, pour votre sécurité et votre confort. Vous pouvez aussi prendre avec vous lunettes de soleil, béquille, garde boue, gants, poignées ergonomiques, une selle un peu plus confort pour les longs trajets, ravitaillement en cas de petite faim… Ensuite, à vous de voir ce dont vous estimez avoir besoin en fonction de votre parcours.

Où dormir pendant son voyage en vélo ?

hébergement à vélo

Comme vous partez pendant plusieurs jours, il faudra bien dormir quelque part le soir. Faute d’avoir une véritable monture, c’est au voyageur de se ménager. Pour cela plusieurs solutions peuvent s’offrir à vous.

Tout d’abord il y aura les cyclistes quoi souhaiteront avoir le plus de confort et qui opteront pour une chambre à l’hôtel. Lit, salle de bain, petit déjeuner le matin voire repas le soir tout sera compris ou presque. Vous pourrez ainsi vous reposer au mieux et repartir de plus belle le lendemain.
Ensuite vous pouvez choisir un gîte ou une chambre d’hôte. Ici vous pourrez tout à fait dormir à la nuitée chez l’habitant dans un lit avec un minimum de confort. Un site de voyage comme Sportihome vous aidera dans votre recherche.

Après il y a la nuit en camping. Une solution économique et pratique qui vous permet de planter votre tente par exemple mais d’avoir aussi un minimum de services (sanitaire, restauration…). Seul pré requis il vous faudra transporter votre tente sur votre vélo, ce qui rajoutera du poids à votre monture.
Pour les plus aventuriers d’entre vous, il y a toujours le bivouac. Vous vous installez quelque part avec votre tente et votre nécessaire pour la nuit et vous repartez au petit matin. Attention le camping de sauvage n’est pas toléré partout, il y a des règlementations à respecter.

Où voyager à vélo ?

partir en voyage à vélo

Il existe beaucoup d’idées d’itinéraires pour voyager en velo. Que ça soit en France ou à l’étranger vous avez l’embarras du choix. Vous pouvez tout à fait partir à la découverte d’une nouvelle région, d’un département, d’un massif montagneux, d’une île … c’est vous qui décidez.
En France de nombreux parcours sont déjà tracés, vous n’avez plus qu’à les suivre et en route.
Vous avez par exemple la ViaRhôna, la Route des Vins en Alsace, la Vallée de la Loire, la Bretagne à vélo … et de milliers d’autres parcours. Bref, le cyclotourisme en France à encore de beaux jours devant lui.

Retrouvez les logements Sportihome pour votre voyage à vélo sur la Route des Vins.


Retrouvez d’autres articles sur le thème du vélo :

Vélo électrique trekking : l’allié de la rando à vélo
Gravel : un vélo taillé pour l’aventure
Le canal du Midi en vélo, testez le slow travel !
Canal de Nantes à Brest : itinéraire en vélo ou à pied
Rando VTT PACA : les meilleurs sentiers