Temps de lecture : 4 minutes (pour faire le plein de sport et tourisme 🤙)

Vos sorties en course à pied ou en vélo commencent à devenir monotones et vous souhaitez essayer une nouvelle façon de vous entraîner ? Le run and bike est sans doute l’activité idéale pour allier les deux et vous permettre de faire du sport avec un ami ou un membre de votre famille.
Sportihome vous présente aujourd’hui le run and bike ainsi que ses spécificités, pour vous permettre de débuter ce sport dans les meilleures conditions.

Run and bike : VTT et course à pied en même temps

En quoi consiste le run & bike ?

bike and run

Sport d’équipe et individuel à la fois, le run and bike, aussi appelé bike and run, est une activité comme son nom l’indique constituée de deux parties : le run (courir) et le bike (vélo). C’est un sport très complet, à la fois pour les jambes, le cardio et le mental.

Cette discipline se pratique à deux : pendant que l’un se déplace en courant l’autre est sur le vélo. Dans le cas présent, un VTT sera privilégié. Il y a la possibilité de faire des équipes mixtes ou non, c’est au choix.
Le but principal est de couvrir une distance définie tout en se transmettant le vélo sur des relais plus ou moins long (généralement 30″ à 2′ pour les plus expérimentés) et de franchir la ligne d’arrivée en même temps.

Les distances de l’épreuve peuvent varier du format XS (-45′) au L (+ 2h). Il existe aussi des formats pour les jeunes allant de -12′ pour les 6-9 ans jusqu’entre 24 et 30′ pour les 12-19 ans.
Le run and bike s’effectue le plus souvent sur des terrains accidentés généralement en hiver et en automne.
Les participants enchaînent des parties boueuses, montées et virages dans les sous-bois, chemins en gravier mais aussi de la route.

Run

run

Le coureur est le premier membre de l’équipe à s’élancer puis 1 à 2′ après c’est au tour du cycliste de prendre le départ pour le rejoindre et lui passer le vélo. Il partira ensuite à son tour pour une partie course et ainsi de suite tout au long du parcours. Il faut penser à prévoir vos chaussures en fonction du terrain. Par exemple si le terrain est plutôt gras, une paire de chaussure type trail peut être utile pour éviter de glisser sans arrêt et perdre du temps.

De plus si vous partez pour une distance assez longue (plus de 10km) inutile d’avoir une préparation course à pied accès sur le semi ou au-delà. En principe vous ferez uniquement la moitié du parcours en courant et l’autre en pédalant.
Le run and bike est une bonne alternative aux entraînements de course à pied classiques. Il permet de travailler son cardio et sa résistance à l’effort d’une autre manière.

Bike

Même si on pourrait le croire, la partie vélo est loin d’être reposante. Quand le coureur à pied aura déposé le vélo au sol par exemple, il sera déjà reparti et il faudra donc fournir un effort supplémentaire pour le rattraper. De plus si le parcours possèdent des côtes, ces parties seront plus compliquées à aborder pour le cycliste que pour le coureur. Malgré tout il arrive que souvent le cycliste soit aux côtés du coureur, surtout si le passage du vélo doit s’effectuer de main à main.

Une bonne technique est de penser à mettre le bon braquet sur le vélo avant de passer le relais, afin d’éviter que votre coéquipier récupère le vélo avec un développement trop élevé, surtout si vous le passer juste en bas d’une côte. Prévoyez aussi de régler la selle par rapport au plus petit des deux concurrents, ça sera plus simple pour enfourcher. Si vous partez pour plus d’1h de course essayez de prévoir une gourde sur votre porte gourde en cas de grande soif.

Avant le départ de la course, pensez bien à vérifier la pression de vos pneus ainsi que l’état de votre transmission. Ça sera dommage de perdre deux fois plus d’énergie à rouler sur un vélo sous gonflé et avec des vitesses qui ne passent pas bien.

Le règlement

technique

Lors d’un run and bike, il arrive que le règlement change d’une compétition à une autre. Malgré tout, les règles sont sensiblement les mêmes à quelques différences près.
Il faut savoir que désormais le run & bike est rattaché à la fédération française de triathlon. Il y a donc des compétitions officielles comme les championnats régionaux et nationaux pour les licenciés fftri. Mais si l’on veut participer à un bike and run, pas besoin d’être forcément licencié. Un certificat médical datant de moins d’un an avec mention « non contre-indication à la pratique du triathlon en compétition » suffira dans la plupart des cas.

Il vous faudra aussi prévoir quelque chose pour fixer votre dossard. Un porte dossard sera sans doute plus approprié que des épingles à nourrice. De plus veuillez privilégier un casque par personne pour éviter de devoir le changer à chaque passage de relais. De toute façon, dans les règlements c’est souvent obligatoire d’en avoir deux par binôme.
Pour le passage de vélo cela dépend des organisateurs. Parfois il sera toléré de poser le vélo à terre et de partir pour la partie course. Dans d’autres cas il faudra obligatoirement passer le vélo de main à main à son coéquipier.

Un sport 2 en 1

run and bike mixte

Le run and bike est le sport idéal si vous souhaitez allier à la fois le vélo et la course à pied. C’est vraiment une solution ludique pour effectuer une séance à deux en alternant vélo et course à pied. Peu importe votre niveau, ce n’est pas grave car souvent le rythme du binôme se base par rapport au coureur. Si vous n’êtes pas trop endurant, aucun soucis, il suffit de faire des relais plus court.

Vous avez peur de ne pas réussir vos transitions ? Entraînez vous un peu avant le jour de la course. La technique est que le cycliste prennent quelques mètres d’avance pour descendre soit du côté gauche ou droit. Celui qui était coureur n’aura qu’à monter du côté opposé. Au début, le passage se fera quasiment à l’arrêt et avec l’habitude vous pourrez le faire directement quand le vélo sera en marche pour perdre le moins de temps possible.

Dans ce sport l’esprit d’équipe est primordial. N’hésitez pas à vous encourager mutuellement, à vous motiver.
Essayez aussi en amont d’identifier un peu le parcours afin de connaître les parties plus difficiles, les points stratégiques. Au contraire, ciblez les endroits plus propices pour pouvoir « récupérer ».

Le run & bike se pratique partout en France du moment où il y a un environnement propice à la pratique : sentiers, sous-bois, route …
Par exemple, la Ligue de triathlon des Hauts-de-France et ses clubs organisent de nombreuses compétitions dans la région.

Réservez votre location de vacances dans les Hauts-de-France pour un séjour sportif avec Sportihome


Ces articles pourraient vous plaire

Trail Bretagne : le top 5 des plus beaux trails
Un séjour VTT sur le plateau du Retord – Jura
Trail Rhône Alpes : cinq trails à ne pas louper
Le canal du Midi en vélo, testez le slow travel !
Gravel : un vélo taillé pour l’aventure

Louis D. pour Sportihome