Aujourd’hui rencontre avec Tom Constant, un professionnel de SUP Race habitant dans la région de Montpellier.

FICHE TECHNIQUE – TOM CONSTANT

Date de l’interview : le 2 aout 2017
Débarquement sur terre :  3 novembre 1992, j’ai 24 ans
Début de pratique : J’ai commencé à l’âge de 20 ans, il y a 4-5 ans
Première compétition :  c’était il y a 3 ans au Mondial du Vent 2014
Discipline favorite : je pratique le SUP Race
Ton prochain défi :  une compétition a Leucate en septembre organisée par Oxbow (C’est d’ailleurs une des étapes de la Coupe de France que j’avais déjà fait l’an dernier)
Plus beau voyage:  En Amérique Centrale, au Nicaragua
Trip de tes rêves :  Hawai sans hésiter !
Sponsors : le magasin de sports de glisse Vague& Vent à Palavas. Grâce à eux, j’ai des planches Fanatic, des pagaies Outside Reef et des combinaisons ION.

Du SUP avec Tom Constant 

INTERVIEW DE TOM CONSTANT – SUP RACE

Sportihome Mag: « Salut Tom ! Que fais-tu en ce moment et sur quel spot de la planète bleue es-tu en train de profiter de la vie ? »
En ce moment, je m’entraine à Palavas (pendant la saison estivale, je préfère ce spot mais en hiver, je vais plutôt à Carnon).
Cet été, je passe pas mal de temps chez mes grands-parents sur la côte Atlantique. Ils vivent près de super spots de SUP Surf et Surf, je m’entraine souvent là-bas parce que le cadre est idéal !

Sportihome Mag: « Qu’est-ce qui te plait dans le SUP et quel a été le déclic qui t’a poussé à choisir ce sport ? »
Ce qui me plait vraiment dans le Stand-Up-paddle, c’est le fait d’être son propre moteur, cette simple communion avec la nature. Pas besoin de beaucoup d’équipements, une planche sous les pieds et une pagaie et on se retrouve direct sur le plan d’eau !
J’aime vraiment être sur l’eau, ce qui me plait aussi dans le SUP Race, c’est que je n’ai pas besoin d’attendre les vagues. Tu peux tout faire, tu ne t’ennuies jamais car c’est hyper varié !

Sportihome Mag: « Peux-tu nous parler des différentes disciplines possibles en SUP »
Il y a plusieurs disciplines de SUP et différentes planches qui y correspondent.
Je pratique essentiellement du SUP Race, il y a deux types de pratiques :

  • Beach race courte 12.6, qui consiste à un parcours entre des bouées, un passage sur le sable, etc ..
  • Longue distance en mer, des courses d’endurance entre 12 et 18km

Sportihome Mag: « Quels souvenirs gardes-tu de ta première compet’ en SUP ? »
Je me suis rendu compte qu’on perd vite ses repère et qu’on oublie assez rapidement ce que l’on sait sur la discipline.
Mais c’est super de s’essayer à la compétition, quand tu t’y confrontes, c’est le meilleur moyen de savoir ce que tu vaux.

Sportihome Mag: « Quel a été ton premier voyage loin de chez toi pour le SUP ? »
Je n’ai jamais vraiment voyagé pour le SUP parce que ce n’est pas évident à transporter pendant les voyages. Le séjour où je suis parti le plus loin avec mon propre matériel, c’était sur la côte Atlantique.
Par contre, quand j’ai voyagé en Australie il y a quelques années, j’ai loué du matériel sur place !

Sportihome Mag: « Comment organises-tu tes déplacements, seul ou en groupe et comment gères-tu le logement ? »
Cette année, je me suis luxé l’épaule, une blessure que je trainais depuis longtemps et qui s’est aggravée lors de ma première compet de l’année, sur le lac d’Annecy (350 participants, Tom a quand même fini 10ème malgré son épaule déboitée), je suis donc en mode reprise en ce moment.
En ce qui concerne les voyages, je vais en avoir pas mal comme je me remets à fond dans la compet.
Mes critères quand je recherche des logements, c’est qu’ils soient près de la mer ou de l’océan comme je sais que je vais passer un max de temps dans l’eau. Je n’ai pas de gros besoins de confort, je vais au plus simple et je loge le plus souvent au plus pratique et économique.

Tom Constant en Stand Up Paddle

 

 

 

 

 

Sportihome Mag: « Sportihome.com propose aux riders de toute la planète de partager leur passion et leurs logements à proximité des spots, penses-tu que cela puisse agrandir notre communauté et est-ce que tu serais prêt à utiliser ce service ? »
Bien sûr, je trouve le concept hyper bien !
C’est marrant, j’avais déjà pensé à cette idée avant même que ça n’existe.
En fait, je me suis déjà confronté a ce genre de situation, où je m’étais dis que justement, ça me plairait de vivre chez quelqu’un qui partage la même passion sportive que moi, et avec qui je pourrais partir faire une session de SUP.

Sportihome Mag: « Serais-tu prêt à héberger des pratiquants de SUP chez toi et t’entraîner avec eux ? »
Oui, je serais prêt à héberger quelqu’un qui fait aussi du paddle et lui montrer les bons coins autour de chez moi.
Pour quelqu’un qui cherche à progresser dans sa discipline, c’est super, la personne avec qui tu partages la session peut t’apporter un point de vue différent, un autre type d’entrainement, un nouvel endroit où s’entrainer. C’est sympa pour celui qui héberge et celui qui est hébergé.

Sportihome Mag: « D’ailleurs, quels sites de pratique conseillerais-tu autour de chez toi ? »
Le sud de la France est parfait pour le Paddle de race, on a une région qui s’y prête vraiment entre la mer et les étangs, c’est une chance parce qu’on a tous les jours de quoi s’amuser.
En plus, on a aussi ici le thermique, qui crée cette houle : le downwind, c’est génial pour la glisse, l’intensité et l’observation du plan d’eau.
On est aussi dans une région où beaucoup de sportifs sont très investis dans leur discipline, ça créé une dynamique de groupe.
Les deux spots que je conseillerais à proximité, c’est soit à Palavas, super sympa l’été soit à Carnon, c’est mieux en hiver.


Vidéo de Tom Constant en SUP réalisée par Vague & Vent

Fan de Stand Up Paddle ? Découvrez l’interview de la championne Olivia Piana et de Nathalie, une hôte passionnée de SUP.

Facebook Comments