-PRO PLONGÉE EN APNÉE-

Fiche technique – Remy Dubern

Débarquement sur terre : le 20 juin 1977 (40 ans)
Début de pratique : 2009
Discipline favorite : mes préférées sont la descente en profondeur « sans palmes » ou avec une « monopalme ».
J’ai commencé par la profondeur en monopalme, mais depuis 2-3 ans je suis plutôt sur le « sans palmes ».
Ce sont deux disciplines non assistées (NDLR Les disciplines assistées sont celles que connait le grand public, comme dans le film « Le grand Bleu ». Les apnéistes descendent à la gueuse lestée et remontent avec un parachute gonflé d’air. Ils fournissent peu d’efforts pour descendre et remonter et doivent seulement retenir son souffle. De nos jours, ces disciplines ne sont plus pratiquées en compétition. L’apnée moderne ce sont les disciplines où il faut descendre et remonter avec ses propres moyens, souvent à la palme ou sans rien.)
Ta première descente sous l’eau : J’ai toujours un peu fait ça, attiré et fasciné depuis tout petit. Mes parents habitant à Bordeaux, j’avais l’océan à côté et, même s’il n’y avait pas grand-chose à voir, j’ai toujours voulu descendre sous l’eau. Plus tard, je suis aussi devenu moniteur de plongée.
Un athlète d’apnée qui t’inspire : non, c’était vraiment une pratique très naturelle. C’est simple, on va dans l’eau et on va sous la surface pour voir les fonds marins.
Meilleur souvenir de compétition : le Vertical Blue 2012 et les Championnats du monde CMAS 2015 en Italie où j’ai fini 1er.
Meilleur trip : l’Indonésie
Trip de tes rêves : Les Îles Cocos
Palmarès & diplômes:
        2015 : Champion du Monde CMAS 2015 (CNF)
        Depuis 2013 : Triple Champion de France FFESSM CNF & CWT
        MEF2 Instructeur Régional FFESSM, Instructeur Trainer AIDA, BEES1

94 mètres à la palme en 3 minutes 30
76 mètres sans palmes

Côté Sponsors : Top Star (combinaisons françaises), Abyssea Voyage (gueuse de voyage utilisée pendant les formations)
> Son site web

 

Interview du champion d’apnée

Sportihome Mag: « Salut Rémy! Que fais-tu en ce moment et sur quel spot de la planète bleue es-tu en train de profiter de la vie ? »
Je rentre tout juste d’un long séjour en Indonésie où je propose chaque année un long stage d’apnée.
La saison a débuté fort en France avec la réouverture de mon école d’apnée à La Londe-les-Maures (dans le Var). Après un mois de mai toujours un peu frais pour moi comparé à l’Indonésie, nous avons maintenant un bleu pur, une très belle visibilité et une eau au-dessus de 20°. Je me régale. Il y a tellement de choses à voir ici comme des épaves et le magnifique parc national de Port-Cros.

Sportihome Mag: « Racontes-nous comment tu es devenu pro ? »
J’étais jeune instructeur d’apnée avec un fort a priori négatif envers la compétition.
Par curiosité, je me suis inscrit comme apnéiste sécurité sur les Championnats du Monde en 2011 où j’ai eu l’occasion de découvrir une communauté humble, intéressante et accessible. Ça a été le moment déclencheur pour un début de carrière pro, car j’ai réalisé que la profondeur que j’avais atteinte seul dans une quête personnelle (80 mètres en bi-palmes) était tout à fait légitime pour faire de la compétition, ça m’a attiré et motivé pour m’entrainer davantage.
J’ai eu une nouvelle source de motivation en passant à la monopalme et j’ai continué à m’entrainer pour descendre au maximum, jusqu’à réaliser mon record de profondeur de 94 mètres en 2012.

Sportihome Mag: « Comment est-ce que tu t’entraines ? »
L’entrainement type dépend de la saison. Souvent il y a les échauffements, une plongée un peu engagée et du travail technique.
Il y a deux axes de travail :
    – On travaille surtout à toujours adapter son corps à la profondeur, car c’est tout de même un milieu difficile d’accès, il faut donc habituer notre corps à la pression extrême et à l’effort en hypoxie.
    – Le 2 ème axe, c’est le relâchement physique et mental ; il faut être détendu, fluide et compressible pour descendre aussi bas.
Pour cela, je m’entraine près de 4/5 fois par semaine.

Sportihome Mag: « Pourquoi cette discipline de la profondeur sans palmes et quelles sensations est-ce que tu ressens lorsque tu es sous l’eau ? »
J’ai adoré cette discipline :
    – Pour sa pureté, on descend sans aucune assistance, même pas de palmes, on s’intègre totalement à cet environnement magique. Les sensations d’appui et de glisse dans l’eau sont décuplées et le sentiment de liberté et d’exclusivité à faire cela est vraiment grisant.

J’aime me poser pieds nus au fond de l’eau, prendre pied sur ce territoire comme si j’étais sur la terre ferme. Je peux presque faire abstraction de l’eau et observer les poissons qui me tournent autour.

    – Par praticité, je voyage beaucoup et une mono palme c’est encombrant et très lourd, le « sans palmes » permet de voyager sans équipement ce qui est très appréciable quand on voyage aux quatre coins du monde et en famille avec 2 enfants comme moi !

Sportihome Mag: « Comment organises-tu tes déplacements, seul ou en groupe et comment gères-tu le logement ? »
Je réserve des hôtels, des maisons d’hôtes. Je fais peu appel à la communauté des apnéistes parce que je voyage souvent en famille et on a quand même besoin de notre espace. Donc on va voir nos amis apnéistes et plongeurs sur les temps libres.
Quand je voyage seul, la seule alternative possible (avant Sportihome), c’était Facebook et Messenger, mais ce n’était pas super pratique.

Sportihome Mag: « Sportihome.com propose aux sportifs de toute la planète de partager leur passion et leurs logements à proximité des spots, penses-tu que cela puisse agrandir notre communauté et susciter le goût du voyage ? »
Oui, totalement. De nos jours, les applications façonnent la façon dont on vit et inventent de nouvelles possibilités. Toutes ces nouvelles applications ont changé notre façon de vivre avec un nouveau mode de déplacement, de se loger, de voyager, de faire du sport…
Sportihome répond à un besoin et peut donc très rapidement se développer à mon sens.

Sportihome Mag: « selon toi quels sont les avantages de ce type de plateforme ? Serais-tu prêt à héberger des passionnés & pratiquants d’apnée chez toi et leur faire découvrir ton home spot ? »
C’est très pratique et permet de mieux souder la communauté des sportifs.
Oui ! C’est tentant de jouer le jeu et de proposer mon hébergement.

Sportihome Mag: « Aurais-tu un spot d’apnée à conseiller à notre communauté ? « 
J’en ai plusieurs que je mettrai sur le site www.sportihome.com. Par exemple, il y a plusieurs épaves juste à coté de mon école d’apnée  accessibles aux débutants comme aux plus avancés, il y a aussi le Parc National de Port-Cros, des épaves très profondes pour les experts, etc.

 

La prochaine fois, on démystifiera cette discipline =) Pour en savoir plus sur cette pratique, on vous encourage à jeter un coup d’œil au magazine bimensuel « Plongez ! »

Cher lecteurs, n’hésitez pas à partager vos spots d’apnée à la communauté !