Temps de lecture : 5 minutes (pour faire le plein de sport et tourisme 🤙)

La randonnée pédestre et la montagne font incontestablement partie des activités préférées des Français. L’été, les sommets voient des milliers de personnes arpenter les sentiers à travers les pins et les paysages magnifiques offerts par la montagne.
En hiver, avec son climat plus rude, la randonnée en montagne est en hibernation. Pourtant, il existe une solution pour continuer cette histoire d’amour avec la randonnée et la montagne : le ski de randonnée.
Non, il ne s’agit des balades en raquettes. Ce n’est pas non plus s’enfoncer dans un mètre de neige avec vos skis à la main. Comme son nom l’indique, il s’agit de faire une randonnée en chaussant les skis. Dit comme ça, c’est un peu abstrait et on ne voit pas bien la différence avec du ski de fond. Rassurez-vous, Sportihome est là pour expliquer toutes les subtilités du ski de randonnée !
Dans cet article, nous allons d’abord définir clairement ce qu’est le ski de randonnée en le différenciant du ski de fond. Ensuite, on abordera le matériel de ski de randonnée nécessaire.

C’est quoi le ski de randonnée ?

matériel pour ski de randonnée

© Allibert Trekking

Comme son nom l’indique, le ski de randonnée est une activité permettant de faire de la randonnée en montagne en utilisant des skis en lieu et place des pieds. Il vient en quelque sorte remplacer la randonnée pédestre estivale car les lieux sont impraticables à pied.

Le ski de randonnée peut se pratiquer en suivant un itinéraire ou non, à proximité des pistes ou non. Dans tous les cas, les ski-randonneurs n’utilisent que leur skis et jamais les remontées mécaniques. Lorsque vous pratiquez le ski de randonnée, il faut donc vous attendre à descendre et monter, comme lors d’une randonnée pédestre classique en montagne.

Balade à ski, absence d’utilisation des remontées mécaniques, montées et descentes : le ski de randonnée présente beaucoup de similitudes avec le ski de fond. Pourtant, les deux sports diffèrent sur de nombreux points.

Le premier, essentiel, est la durée. Si le ski de fond est une véritable discipline sportive dépassant rarement quelques kilomètres, le ski de randonnée peut durer toute la journée sur une très longue distance. Le second est que le ski de fond suit des parcours bien balisés, avec des dénivelés plutôt légers. C’est tout le contraire pour le ski de randonnée, qui peut se pratiquer sans aucun itinéraire, avec des dénivelés pouvant être très importants.

Ainsi, le ski de randonnée doit parfois se pratiquer avec un guide de haute montagne pour éviter de se perdre, tandis qu’en ski de fond, il suffit de suivre le parcours.

Bien entendu, il y a plus de similitudes entre le ski de randonnée et le ski de fond, qu’avec le ski alpin !

Comment s’équiper pour le ski de randonnée ?

comment s'équiper pour le ski de randonnée

Nous aborderons en détail chaque élément de l’équipement dans les paragraphes suivants. Dans celui-ci, nous allons plutôt parler de l’équipement en fonction de votre niveau.

Pour débuter le ski de rando, le matériel que vous allez utiliser est plutôt standard et vous n’avez pas besoin d’aller chercher très loin.

Si vous débutez le ski de randonnée, c’est que vous savez déjà skier ! D’ailleurs, il est plutôt déconseillé d’apprendre à skier en faisant de la randonnée. Si vous êtes un skieur au niveau moyen, vous allez choisir des skis passe-partout, qui pourront vous permettre de faire toutes les disciplines.

Si vous êtes un skieur hors pair et que vous souhaitez apprendre une nouvelle discipline, vous pourriez placer la barre plus haute. Il vous faudra donc des skis plus adaptés à votre pratique.

Pour le reste de l’équipement, c’est la même chose que pour les skis : plus votre niveau est élevé, plus le matériel de ski de randonnée utilisé sera spécifique. On va y revenir.

Comment choisir ses skis de randonnée et le matériel associé ?

Quelle taille choisir pour le ski de randonnée ?

taille ski de rando

Il n’y a pas de taille de ski spécifique pour pratiquer le ski de randonnée. Tout dépend de comment vous souhaitez le pratiquer, en mode baroudeur ou en mode sportif.

En moyenne, préférez des patins d’une largeur de 80 à 90 mm. Cela permet une polyvalence des skis pour aller sur tous les terrains.

Pour les compétiteurs, on choisira des patins peu larges, entre 65 et 75 mm. Si vous souhaitez privilégier la descente, des patins de plus de 90 mm feront l’affaire.

Le choix de la peau de phoque

Ceux qui ne connaissent pas bien le ski peuvent prendre peur. Quoi, on doit utiliser la peau de cet animal si mignon ?! Il y a près de 100 ans, on vous aurait répondu oui. Aujourd’hui, ce n’est heureusement plus le cas. Néanmoins, le terme « peau de phoque » est resté et elles sont en laine (mohair), synthétique ou un mélange des deux.

La peau de phoque est l’élément que vous allez fixer sous votre ski de rando. Dans les montées, il permet de vous accrocher au sol pour vous éviter de dévaler la pente en arrière à cas de fatigue passagère ! Elle est donc indispensable pour la pratique du ski de randonnée.

La peau de phoque en mohair est le must pour la pratique car elle offre une superbe qualité de glisse. En revanche, elle s’accroche un peu moins bien et vous risquez de devoir en changer régulièrement. La peau de phoque synthétique, c’est l’inverse : une accroche parfaite mais une moins bonne glisse. Et si vous ne savez pas quoi choisir ? Optez pour une peau de phoque offrant un mix entre mohair et synthétique !

Dans tous les cas, à moins que vous vouliez vous essayer à la compétition, préférez une peau de photo autocollante qui sera bien plus simple à utiliser qu’une peau à coller.

Enfin, la peau de phoque doit être un peu plus large que la taille du ski, 4-5 mm au maximum.

Comment choisir ses chaussures de ski de randonnée

Pour le choix des chaussures, c’est la même chose que pour la taille du ski.

Pour la polyvalence et le juste milieu, on choisit des chaussures plutôt légères. Si votre itinéraire comprend des montées difficiles à très fort dénivelé, des chaussures plus lourdes (et plus chères) sont conseillées.

Le choix des fixations

Inutile d’entrer dans des détails techniques, nous allons reprendre la même différenciation que pour la taille des skis et les chaussures.

Des fixations polyvalentes possèdent une butée à l’avant et une talonnière à l’arrière avec deux ou trois hauteurs de cale. Côté prix, ce sont aussi les plus abordables.

Pour les compétiteurs, choisissez les fixations les plus légères. Enfin, pour ceux qui veulent plus de sécurité, prenez au contraire des fixations lourdes, au risque d’être plus fatigué dans les montées.

Comment s’habiller pour le ski de rando ?

comment s habiller ski rando

La stratégie d’habillement en ski de randonnée est très importante ! Peu importe votre technique de ski de randonnée, vous allez pratiquer du ski de haute montagne. Il faut donc être bien équipé de terme de matériel de ski de randonnée mais également vous munir d’une combinaison de ski classique.

Conseils pratiques pour le ski de randonnée

On termine cet article pour quelques conseils pratiques qui nous semblent essentiels. Située sur des itinéraires peu ou pas empruntés, souvent loin des pistes, cette discipline peut être dangereuse. Vous pouvez en effet passer sur des lieux qu’on appelle E4, où la moindre chute est mortelle.
Évitez donc de partir seul ou sans un guide pour accompagner un groupe de non-initiés. Ne vous voyez pas plus forts que vous ne l’êtes en choisissant un itinéraire trop difficile. Enfin, formez-vous au risque d’avalanche et aux premiers secours !

Ça y est, vous êtes bien équipés de votre matériel de ski de randonnée ? Partez vadrouillez sur les sentiers dédiés en logeant chez des sympathisants de la discipline !

Benjamin Allouch


Ces articles pourraient vous plaire :
Ski de randonnée : 10 bonnes raisons de s’y mettre
Station de ski des Pyrénées en 2022 : le top 3
Randonnée raquettes dans les Pyrénées : les plus beaux itinéraires
Où faire du ski de fond en France ?
Classement des stations de ski les plus enneigées en 2022