Temps de lecture : 5 minutes

Le GR5, c’est l’un de ces sentiers de grande randonnée que tout marcheur passionné rêve d’affronter. Car oui, nous parlons bien d’un affrontement entre le randonneur et la nature au vu de la relative difficulté du parcours !
La grande traversée des Alpes consiste littéralement à parcourir les Alpes à pied. Le dénivelé est donc très important et de nombreuses étapes du GR5 comportent l’ascension de cols. Si cette présentation vous fait peur, vous pouvez passer votre chemin dès maintenant. Mais, si vous êtes ici, c’est que vous avez la passion de la marche et l’envie de découvrir un lieu magique.
Le GR5 est un passage par les entrailles de la montagne, en offrant tout ce qu’elle a de plus beau. Si l’itinéraire du GR5 est long et semé d’embûches, la beauté époustouflante des paysages, du lac Léman à Nice, vous fera oublier toute notion de fatigue. Parcourir le GR5 est donc une aventure unique que tout randonneur passionné doit faire une fois dans sa vie.
Le parcours intégral est généralement composé de quatre sections. Si cet article n’a pas pour objectif de vous présenter en détails l’intégralité du tracé du GR5, on évoquera néanmoins les lieux emblématiques du parcours. On va également donner quelques conseils pratiques pour bien aborder la traversée des Alpes.

Le parcours du GR5

Le GR5 s’étend de Thonon à Nice, allant du lac Léman à la Méditerranée. La distance du GR5 est d’environ 600km. Quant au nombre d’étapes, il varie entre une trentaine et une quarantaine, certaines étapes pouvant être fusionnées.

L’itinéraire du GR5 va traverser une dizaine de massifs montagneux. Parmi les plus connus, citons les massifs du Chablais, du Mont-Blanc ou du Thabor. Le parcours passe également par trois grands parcs naturels : la Vanoise, les Écrins et le Mercantour.

Peu importe l’étape parcourue, les paysages sont merveilleux et vous serez au cœur d’une nature sublime !

Les meilleures étapes du GR5

La carte du GR5 ressemble à une longue ligne droite. Son itinéraire est généralement découpé en quatre sections distinctes.

Première section du GR5 : du lac Léman au Beaufortain

gr5 lac leman

© Allibert Trekking

La première partie du GR5 vous emmène des rives du lac Léman à la vallée de la Tarentaise. Les étapes du ce tronçon vous permettent d’admirer de magnifiques paysages alpins, notamment le massif du Mont-Blanc, la vallée de Chamonix et le sublime cirque du Fer-à-Cheval.

Vous allez passer à proximité de nombreux glaciers, grimper des cols, vous reposer dans des stations alpestres connues et respirer l’air frais et pur de la montagne. Certaines étapes sont difficiles, notamment celle allant de Samoëns au Chalets d’Anterne avec son dénivelé positif de 1000 mètres.

Cette section s’achève à Landry ou, si vous optez pour l’option TER, à Bourg-Saint-Maurice.

Deuxième section du GR5 : de la Vanoise à Briançon

Ce tronçon du GR5, ce sont les sommets à leur état pur. La majorité des départs et arrivées d’étapes se font en effet depuis des refuges de haute montagne. Vous passez notamment par Val d’Isère, le col de l’Iseran et surtout le mont Thabor, le seul col du parcours dépassant les 3000 mètres d’altitude.

De nombreuses étapes sont en balcon, soit une succession de montées et de descentes, avec des dénivelés totaux dépassant régulièrement les 1500 mètres. Bien entendu, des panoramas époustouflants sont à découvrir tout au long de votre randonnée, comme la dent Parrachée.

La dernière partie de cette section longe la frontière italienne pour s’achèvent à Briançon dans les Alpes du Sud.

Troisième section du GR5 : de Briançon à l’Ubaye

traversée des alpes

© Mon GR

Voici le tronçon le plus court du GR5 et probablement le moins difficile. Vous partez à la découverte des Alpes du soleil avec ses paysages atypiques entre la haute montagne et la Provence. Vous serez ici au cœur d’une véritable campagne, loin des grandes stations alpestres.

Le terrain est plus rocheux, verdoyant et avec de nombreux lacs et torrents. Ce sont les caractéristiques d’une région appelée Queyras. Vous passerez aussi par les cols des Ayes, Girardin et de la Colombière.

Le tronçon s’achève à Saint-Etienne-de-Tinée.

Quatrième section du GR5 : du Mercantour à la mer

Si ce dernier tronçon vous donne l’envie de vous jeter rapidement à l’eau, vous allez devoir (encore !) affronter des étapes longues et difficiles. En effet, nous sommes encore loin du but.

Ici, deux options s’offrent à vous : suivre l’itinéraire classique jusqu’à Nice ou suivre l’itinéraire bis jusqu’à Menton à travers la vallée des Merveilles. SI le second est bien plus long, il est en revanche plus beau.

Si la fatigue se fait ressentir après environ un mois de marche, n’hésitez pas à prendre l’itinéraire classique. La dernière étape entre Levens et Nice offre un panorama exceptionnel sur la Méditerranée. Pour ceux qui veulent prendre l’itinéraire bis, le GR52, c’est à Saint-Dalmas-Valdeblore que vous partez plus à l’est, au cœur de la sublime vallée des Merveilles qui porte bien son nom, avec une arrivée à Menton.

gr5 thonon nice

À qui se destine le GR5 ?

Vous êtes un grand débutant et souhaitez aborder le GR5 ? Ce n’est pas l’idée du siècle ! Vous l’avez compris depuis les premières lignes : le GR5 est avant tout destiné à des randonneurs ayant une certaine expérience.

Il y a du dénivelé positif ou négatif à chaque étape, souvent de plus de 1500 mètres, parfois de plus de 2000 mètres. Si c’est votre rêve de parcourir le GR5, faites donc un peu d’entraînement physique mais aussi mental, peut-être en parcourant les différents GR présents dans votre région et moins difficiles.

Essayez-vous également la randonnée en haute montagne pour vous habituer à l’altitude et au fait d’être éloigné de toute civilisation.

La meilleure période pour découvrir le GR5

Si vous aimez le froid et l’hiver, on préfère d’ores et déjà vous annoncer une mauvaise nouvelle. À moins d’être un yéti, vous aurez bien des difficultés à faire le GR5 de novembre à mars. De nombreux hébergements ou refuges sont fermés, sans parler des risques inhérents à la montagne (neige, avalanche, grand froid). Même un randonneur expérimenté peut ne pas revenir…

En revanche, l’hiver laisse la possibilité de faire quelques étapes situées à une altitude acceptable, notamment en début et fin du parcours.

La meilleure période pour découvrir le GR5 est donc entre juin et septembre. Mai et octobre sont également possibles, à condition de se renseigner en amont sur l’ouverture des refuges et bien entendu en surveillant la météo au quotidien.

Combien de temps pour faire le GR5 ?

Le record de la grande traversée des Alpes est de moins de huit jours. Non, on ne va pas vous conseiller de le battre ! Si vous voulez et pouvez le faire en une fois, estimez votre temps de parcours à 40 jours.

Il est toutefois possible de découper le GR5 en plusieurs fois, au gré de vos envies et de votre temps libre. On peut mettre quatre ans à le faire entièrement !

Conseils pratiques pour découvrir le GR5

Pour commencer, voici une super vidéo réalisée par le passionné David Blondeau. Grâce à sa vidéo, vous pourrez avoir une belle idée du matériel nécessaire à la réalisation de votre GR5.

Selon votre choix, en totale autonomie ou en dormant dans des refuges, prévoyez le matériel adéquat, sans oublier de quoi vous alimenter et vous protéger du froid, même en plein été.

Côté budget, si vous choisissez l’option refuge à 100 %, vous en aurez pour 60 € par personne en demi-pension. Evitez de tout réserver à l’avance car la météo peut vous retarder et soyez plutôt sur une optique de réservation à cinq jours. Au vu du monde faisant la même chose que vous, les réservations sont nécessaires en été.

La météo est une donnée essentielle, que vous devez surveiller en permanence. Ainsi, le départ « sans téléphone pour être au plus près de la nature » est plus que déconseillé car on ne sait jamais ce qu’il peut arriver.

Enfin, petit conseil de prudence : évitez de passer à proximité des troupeaux car les patous, les chiens de garde, pourraient réagir de manière agressive. Si vous vous approchez par mégarde, reculez et contournez le troupeau. Un patou aboie toujours avant de défendre le troupeau, vous aurez donc le temps de réagir si la situation se présente.

Si vous souhaitez partir en famille ou entre amis et découvrir la région, optez pour une location de vacances Sportihome !

Benjamin Allouch


Ces articles pourraient vous plaire :
Randonnée à Grenoble : les meilleurs itinéraires
GR10 : comment aborder la Grande Traversée des Pyrénées ?
GR21 : partir en randonnée entre prairie, falaises et océan à la découverte de la Normandie
Les plus beaux sentiers de GR en France