Temps de lecture : 5 minutes (pour faire le plein de sport et tourisme 🤙)

Aujourd’hui, l’équipe Sportihome part à la rencontre de Ainhoa Leiceaga, surfeuse et jeune femme engagée de 19 ans.

Ainhoa s’est confié au magazine à propos de son quotidien de sportive de haut niveau, ses conseils, son engagement environnemental… Pour découvrir son portrait, rendez-vous juste ici 👇

La passion pour le surf

À tout juste 19 ans, Ainhoa doit déjà jongler entre ses deux vies : celle d’étudiante et celle de sportive de haut niveau (sa préférée selon nos infos 😏 ). Actuellement en licence de physique chimie à Anglet, la jeune femme pratique au quotidien son sport favori, le surf, depuis une dizaine d’année.

Comment as-tu débuté le surf ?

J’ai débuté le surf il y a 10 ans, alors que j’étais encore toute jeune. Mes parents n’étaient pourtant pas de grands surfeurs, mais on s’amusait souvent à faire du morey dans l’océan, tout près de la maison. Un jour j’ai essayé le surf et j’ai tout de suite retrouvé la sensation de glisse que je connaissais du bodyboard. J’ai adoré, et c’est comme ça que je me suis mise à ce sport.

surfeuse sur vague © Picard

À quoi ressemble tes entraînements actuellement ?

Au quotidien, je m’entraîne généralement en solo. Je n’ai pas de coach attitré. En revanche je suis super bien entourée. Ma sœur, surfeuse elle aussi, m’accompagne fréquemment lors des entraînements. Pendant mes années lycée, j’ai intégré le Pôle Espoir Surf de Biarritz. Une expérience de 3 ans qui m’a permis de beaucoup m’améliorer.

À côté des entraînements, je suis aussi suivie par Malou Gervais pour la préparation physique et ce depuis mon année de seconde. C’est très important pour moi d’être bien accompagnée à ce niveau là.

Comment arrives-tu à gérer tes entraînements en parallèle de tes études supérieures ?

Ah ça, c’est un gros sujet. Je me dois d’être organisée pour pouvoir allier les deux. D’ailleurs, pour la petite anecdote, j’avais pour ambition de rejoindre l’INSA Toulouse, une école d’ingénieur, en septembre. Finalement, après avoir pesé le pour et le contre, j’ai choisi de suivre une formation en physique chimie sur le campus universitaire d’Anglet. Ce choix, je l’ai pris pour continuer à m’entraîner en surf, parce que c’est ce qui me rend heureuse à l’heure actuelle. J’ai privilégié cette option pour vivre ma passion à fond.

Es-tu accompagnée au quotidien, au-delà de l’aspect purement sportif ?

Oui exactement ! J’ai intégré le collectif des sportives de haut niveau en 2021. Le collectif nous aide sur différents aspects de nos vies de sportives. Cela passe par de la prépa mentale, de l’aide sur la communication, etc. C’est d’ailleurs là que j’ai connu Sportihome, qui est devenu mon partenaire hébergement pour l’année 2022 ! De quoi faire de belles choses pour ma passion du surf !

En parlant de passion, pourrais-tu nous faire part de ton meilleur souvenir en surf ?

C’est sans aucun doute les championnats du monde junior en équipe que j’ai fait en 2019 ! C’était ma première sélection en équipe de France, j’ai vraiment adoré. L’ambiance était super, on se battait tous pour la même chose, il y avait une grosse émulation de groupe. En plus, cette compétition internationale avait lieu aux États-Unis, un pays où je n’avais jamais été. Pour être plus précise, elle s’est déroulée en Californie donc c’était vraiment un dépaysement total et dans une ambiance très festive. C’était vraiment génial.

ainhoa leiceaga surf

© Laura Hebbel

Quels sont tes objectifs futurs dans le surf ?

Mon objectif principal est de faire partie du top 10 QS et de me qualifier en équipe de France senior. Un bel objectif qui demande beaucoup de travail mais je suis super motivée !

Dans cet objectif, mon prochain voyage est prévu pour le mois de mars. Je me rendrai en Israel pour participer au QS.

Quels conseils donnerais-tu à un surfeur débutant pour s’éclater autant que toi ?

Le principal, c’est de se faire plaisir ! Il ne faut pas nécessairement chercher la performance uniquement. Vraiment, profiter à fond, c’est le mieux !

Aussi, je dirais de respecter les locaux et les règles dans le surf. C’est important pour que tout le monde puisse se sentir à l’aise.

Sur les spots, il y a des mélanges de tous les âges. Il y a les anciens comme les nouveaux. C’est un même lieu d’amusement pour tous, on y partage tous une même passion. Donc autant que le respect y règne pour qu’on puisse encore une fois tous se faire plaisir au maximum !

Quand le surf amène Ainhoa Leiceaga à découvrir de nouveaux paysages

surf biarritz

Voyages-tu beaucoup grâce au surf ?

C’est vrai que le surf me permet de voyager, c’est très cool. La plupart des compétitions auxquelles je participe se déroule en Europe. Pas forcément dans l’hexagone d’ailleurs. J’ai souvent eu l’occasion de me rendre au Portugal, dans le nord ou le sud, tout dépend des compétitions. J’ai aussi été en Espagne, notamment sur la côte Atlantique, jusqu’en Galice. Autrement en France, les events ont lieu au Pays Basque, en Bretagne ou encore en Vendée. J’ai la chance d’avoir pu voir un paquet de spots et de paysages différents.

Comment t’organises-tu justement lorsque tu dois te déplacer pour les compet’ ?

Le plus souvent, c’est avec ma mère que je voyage. Elle me suit dans beaucoup de mes compétitions. C’est donc ensemble qu’on s’occupe de tout booker. Cela passe du déplacement au logement, en passant par la gestion du matériel de surf pendant le séjour. Jusqu’à maintenant, je n’avais pas d’aide là dessus. Maintenant que Sportihome est devenu mon partenaire hébergement, je pourrais loger chez des propriétaires passionnés de sport donc c’est vraiment génial !

Et alors parmi tous ces spots que tu as pu visiter, lequel est ton préféré ?

Pas très original haha mais je dirais Biarritz, la maison. C’est vraiment la ville du surf et je dirais même “la ville dans le surf”. Il y a une réelle émulation autour du surf, c’est super vivant. C’est vraiment l’ambiance qui fait la différence.

Si tu devais partir en vacances sans pouvoir faire de surf, où irais-tu et que ferais-tu ?

C’est une super question, je n’y avais jamais pensé ! Je pense que je partirais en Amérique du Sud, au Pérou et en Patagonie. J’irais faire des excursions, découvrir de nouveaux paysages et de nouvelles cultures. Ce qui est sûr, c’est que je partirais dans un pays où le climat est riche et où il y a de la belle biodiversité.

Les valeurs environnementales d’Ainhoa Leiceaga

ainhoa leiceaga prend soin de son environnement

En parlant de biodiversité, quelles sont tes valeurs environnementales ?

Je fais depuis longtemps attention à mon impact environnemental. Au collège, nous y avons beaucoup été sensibilisés et c’est ce qui m’a fait me rendre compte de notre pouvoir, chacun à titre individuel. J’achète au maximum local, j’essaye de covoiturer le plus possible, je composte ou encore achète et vends des vêtements d’occasion.

Depuis que je suis active sur les réseaux sociaux, j’essaye aussi de parler de cette cause à ma communauté. C’est super important.

Et lors de tes sessions de surf, arrives-tu aussi à agir ?

Quand je surfe, j’ai aussi la possibilité d’agir à ma manière. À chaque sortie en mer, je ramasse les déchets que je vois sur les plages, ou même dans l’eau. C’est une cause qui me tient vraiment à cœur et que j’aimerais développer encore plus dans le futur.

Merci Ainhoa Leiceaga pour cet échange et on espère te voir kiffer tes sessions surf en logeant chez nos propriétaires passionnés de sports !

Salomé Honvault


Découvrez les interview de nos ambassadeurs :

Olivia Piana championne de Stand Up Paddle IQ Foil et Wing Foil
Vanina Paoletti, grande espoir du kayak français
Titouan Galea, vainqueur du Mondial du vent 2021
Camille Cabrol, skieuse accrobatique