Temps de lecture : 5 minutes (pour faire le plein de sport et tourisme 🤙)

Au premier abord on pourrait croire qu’un gravel ou un VTT sont destinés au même usage. La réalité est tout autre, ces deux vélos sont vraiment différents aussi bien au niveau de leur utilisation que de leurs caractéristiques.
Avec l’engouement grandissant pour le gravel, un nouveau débat est apparu. Le VTT, comme son nom l’indique est-il toujours le meilleur vélo pour tous les types de terrains ?
En effet, le gravel amène de nouvelles possibilités et c’est aujourd’hui un compromis parfait entre vélo de route et VTT.
Mais alors gravel ou VTT ? Sportihome vous apporte des éléments de réponses pour vous aider à choisir en fonction de votre pratique.

Gravel ou VTT, VTT ou gravel telle est la question ?

Gravel, une polyvalence à toutes épreuves

gravel bike

Le gravel bike a petit à petit envahi nos routes et chemins. De loin, il a l’allure d’un vélo de route de par son cadre et son guidon.
Mais si on regarde en détail le vélo, ils possèdent ses propres caractéristiques. Cadre typé endurance, roues plus larges pour plus d’adhérence sur les chemins difficiles et boueux. Transmission monoplateau ou double plateaux et cassette en 11 à 13 vitesses. Il permet d’enchaîner les kilomètres tout en se faisant plaisir et même d’accélérer lorsque le revêtement redevient convenable.
C’est vraiment la combinaison entre un vélo de route, à l’aise sur l’asphalte et prévu pour parcourir de longues distances. Et un cyclo cross adapté pour les chemins boueux et escarpés.

Le « vélo de gravier » s’est vite imposé sur le marché du cycle pour devenir un vélo à tout faire. Vous pouvez tout à fait passer d’un chemin caillouteux à une portion de route goudronnée sans aucun problème avec un seul vélo.
Au début, il était considéré comme un coup marketing de la part des marques pour vendre plus de vélos. Aujourd’hui, le gravel c’est un segment du cyclisme à part entière au même titre que le vélo de route, le VTC, le VTT, ou encore le VAE.

Retrouvez plus d’informations sur le gravel sur notre article Velo gravel : à la découverte du vélo taillé pour l’aventure

VTT, un modèle pour sortir des sentiers battus

VTT

Le VTT lui existe depuis beaucoup plus longtemps que le gravel. Il arrive au début des années 80 dans l’hexagone en provenance du Canada.
De nos jours, le VTT se n’est plus un seul vélo mais une multitude de modèles qui portent cette dénomination. Que ça soit l’enduro, le DH ou le All Mountain, il existe forcément un VTT qui vous correspond et qui sera adapté à votre pratique.
De plus, les pièces qui composent un VTT peuvent différer d’un modèle à l’autre et leur qualité également.

Malgré tout, un VTT reste une monture adaptée à tous les terrains et qui peut s’utiliser partout. Il est particulièrement utile sur des terrains accidentés et sur des parcours techniques comme les singletracks.
C’est un vélo vraiment très maniable avec son guidon plat qui permet grande liberté de mouvement de la roue avant dans les courbes en descente par exemple. De plus, les suspensions présentent soit à l’avant ou à l’avant et à l’arrière selon le type de VTT vous permettront d’amortir les chocs pour vous offrir le meilleur confort possible.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations pour choisir votre premier VTT, retrouvez l’article Quel VTT choisir pour débuter ?

Les différences gravel / VTT

Bien que le gravel bike et le VTT puissent s’utiliser pour la même utilisation. Ces deux modèles possèdent une géométrie et des composants bien distincts. Petit tour d’horizon des différences techniques notoires entre ces deux montures.

Cadre

Concernant la géométrie du cadre, c’est certainement ici que l’on peut voir la plus grande nuance. Pour le gravel, le cadre sera beaucoup plus axé sur l’endurance car le but est de rouler pendant plusieurs heures voire même plusieurs jours d’affilé. Le gravel apportera au coureur un confort de pédalage avec une position plus droite. Le cadre sera lui souvent en acier ou en aluminium pour plus de solidité.
Pour le VTT, le cadre sera lui plus marquée vers le haut à l’avant. Tout simplement car il y a la présence de la suspension à l’avant sur tous les modèles. Le confort est ici un peu moindre car le but n’est pas d’enchaîner les kilomètres mais de progresser à travers les chemins et sentiers. Les matériaux seront assez semblables au gravel car on recherche ici de la solidité en raison des nombreux chocs que va subir votre vélo pendant vos sorties.

Pneus

À propos des pneus, un gravel bike possèdera des sections allant de 35 à 42mm. De plus il possède de petits crampons ce qui améliore l’adhérence et stabilité sur les sentiers en gravier. Il est aussi possible de changer vos pneus en diminuant la section si vous avez un usage plus route que chemin.
Pour le VTT, les pneus sont évidemment plus larges car l’usage est plus hors-route. Les sections vont donc de 559 mm pour un 26″ jusqu’à 622mm pour un 29″.

Pour ces deux modèles, ses pneus sont à majorité en chambre à air mais il est de plus en plus courant de retrouver du tubeless. Les crevaisons seront moins importantes, l’amortissement sera plus important et l’accroche bien meilleure qu’avec une chambre à air classique.

Transmission

Que ça soit le gravel bike ou le VTT, aujourd’hui on commence à voir de plus en plus le monoplateau à l’avant. Cela permet de se concentrer uniquement sur le changement des vitesses à l’arrière au niveau de la cassette. Malgré tout il arrive qu’on voit encore des double plateau mais très rarement des triples plateaux dont l’utilité n’est pas très optimale.
Pour le gravel on retrouvera le plus souvent des montures proposant 11 à 12 vitesses voire 13 pour un monoplateau et 10 à 11 vitesses pour un double plateau.

Pour le VTT, c’est plus de 10 vitesses obligatoire sur votre cassette. Surtout si vous optez pour le mono plateau à l’avant.
On voit de plus en plus des VTT en 11, 12 voire 13 vitesses à l’arrière.
La norme veut que plus on aura de plateaux à l’avant plus le nombre de vitesses sur la cassette diminuera.

Suspensions

Sur un VTT, vous aurez forcément une suspension au moins à l’avant, ce qui permettra d’amortir les chocs. Sur certains modèles spécifiques à la descente par exemple, il y aura une suspension supplémentaire sous la selle pour amortir aussi bien à l’avant qu’à l’arrière.
Pour un gravel, la suspension est beaucoup moins marquée car l’objectif premier est d’offrir un compromis entre route et chemin plus compliqué. Mais comme il y a quand même des passages sur route et sentier, le cycliste sera bien content d’avoir des suspensions pour absorber les impacts.

Guidon

Le cintre est un point de différence majeure entre le gravel et le VTT. Alors que le gravel aura un guidon se rapprochant grandement de celui d’un vélo de route. Pour le VTT, c’est un guidon plat qui assure une meilleure prise en main lorsque le parcours devient plus irrégulier. Le but avec un vélo tout-terrain n’est pas une recherche de vitesse donc pas besoin de guidon type vélo de route.
Le gravel possède donc un cintre plus bas et évasé. Il permettra d’obtenir une posture plus aérodynamique pour gagner en rapidité sur le bitume en positionnant ses mains en bas du guidon. Si le chemin s’élève vous pourrez aussi vous mettre en danseuse mains sur les cocottes comme sur un vélo de route.

Au final, gravel ou VTT ?

vtt ou gravel ?

Après l’analyse des caractéristiques de chaque vélo, on peut désormais savoir pour quel usage le gravel est le plus performant et inversement pour le VTT.
Le gravel lui sera plus approprié pour un usage mixte. C’est-à-dire moitié route, moitié chemin. En effet, il offre une grande polyvalence et un grand confort même quand l’effort se prolonge. Il sait parfaitement s’adapter à tous les revêtements et il est très facile d’accélérer pour gagner en vitesse.
Le vélo tout-terrain sera lui le plus adapté quand il s’agira de s’aventurer sur les sentiers battus. Il prend le dessus grâce à son adhérence et sa géométrie spécifique prévue pour les itinéraires accidentés et escarpés de montagne que ça soit en montée ou en descente.

La question majeure afin de savoir si j’ai besoin d’un gravel ou d’un VTT est de connaître mon usage « route ».
S’il l’on roule principalement en dehors du bitume ça sera le VTT alors que si notre utilisation est hybride optez pour un vélo gravel.

Retrouvez les espaces R-Bikes pour rouler partout dans l’hexagone avec votre VTT ou votre gravel.

Profitez également des logements Sportihome pour emmener votre vélo et découvrir la France autrement.


Ceci devrait aussi vous intéresser :

Comment bien préparer son voyage à vélo ?
Vélo électrique trekking : l’allié de la rando à vélo
Le canal du Midi en vélo, testez le slow travel !
Canal de Nantes à Brest : itinéraire en vélo ou à pied
Rando VTT PACA : les meilleurs sentiers

Louis D. pour Sportihome