Temps de lecture : 6 minutes (pour faire le plein de sport et tourisme 🤙)

Le Tour de France 2021 s’élancera le 26 juin prochain de Brest pour 3 semaines jusqu’au 18 juillet, arrivée à Paris. Le Tour de France c’est plus de cent ans d’histoire car il s’agira de la 108ème édition de la Grande Boucle cette année.
Tous les amateurs de vélo rêvent un jour de rouler sur les traces des plus grands coureurs cyclistes et de partir à l’assaut des montées et ascensions mythiques du Tour.
Un itinéraire touristique vous permet de parcourir les plus grands cols alpins, c’est la Route des Grandes Alpes à vélo.
Sportihome vous présente en détail cette route grandiose à travers les Alpes et ses ascensions légendaires qui ont fait la renommée du Tour de France.

La Route des Grandes Alpes à vélo, c’est quoi ?

L’une des plus belles routes touristiques de montagne au monde

itinéraire vélo alpin

L’histoire de la Route des Grandes Alpes

La Route des Grandes Alpes a été à l’origine envisagée par le Touring club de France en 1909 et reliait Evian à Nice par une route traversant les Alpes. Elle devait emprunter les principaux cols alpins et relier les différentes vallées entre-elles.
Ce chemin servirait donc à développer un tourisme automobile et cycliste à l’époque et ainsi relier le nord au sud des Alpes.
Ce n’est qu’en 1950 que la route des Alpes d’Evian-Thonon à Nice devient Route des Grandes Alpes et en 1995 que l’itinéraire partira finalement de Thonon-les-Bains.

Et aujourd’hui ?

De nos jours, l’itinéraire s’étend toujours du lac Léman au nord jusqu’à la mer Méditerranée. Vous pouvez aussi bien partir de Thonon jusque Nice que l’inverse, c’est vous qui décidez. Ce voyage touristique peut se réaliser en voiture ou en moto… Mais si on veut se rapprocher au plus près des coureurs du tour de France il faut faire la Route des Grandes Alpes à vélo. On préfère cependant vous prévenir, ce n’est pas fait pour les débutants. Il faut avoir l’habitude de faire de longues distances en vélo et d’encaisser du dénivelé positif.

Cette route vous plonge en plein coeur des paysages grandioses des Alpes et vous permet de découvrir presque toute la diversité de la faune et de la flore alpestre.
Vous passerez par les parcs emblématiques des Alpes : parc national de la Vanoise, des Écrins et du Mercantour, parc régional du massif des Bauges et du Queyras. Vous traverserez aussi les vallées alpines : vallée de la Maurienne, de la Tarentaise, de l’Ubaye. Sur votre route vous passerez par des villes et des lieux qui valent le coup d’oeil : le Grand Bornand, Valloire, Briançon, Nice, lac de Serre-Ponçon, Val d’Isère …

Les chiffres

La Route des Grandes Alpes à vélo c’est plus de 700 km de traversée et plus de 17 000 m de dénivelé positif.
L’itinéraire principal se compose de 14 tronçons de 50 km en moyenne. Il existe aussi 14 variantes pour vous permettre de changer votre parcours à votre guise et de découvrir d’autres cols et d’autres villes alpines. Au total c’est 28 tronçons qui vous permettent d’organiser votre trajet comme vous le souhaitez.
Le tronçon le plus long sera de 80 km avec la variante entre Bourg-Saint-Maurice et Saint-François-Longchamp et le plus court fera 29 km entre Cluses et le Grand-Bornand.

Au niveau du dénivelé, l’étape où il faudra le plus grimper se trouve entre Barcelonnette et Valberg (2396 D+). Au contraire celle où le dénivelé sera le moins élevée se situe sur la variante entre Le Grand-Bornand et Lescheraines (613 D+).
Le point haut de l’itinéraire principal sera le Col de l’Iseran (2764m) et le point le plus bas sera le Col d’Èze (507m) à proximité de Nice. Si vous choisissez une variante, la Cime de la Bonette (2802m) sera le point le plus élevé de votre voyage.

Présentation des grands cols de la Route des Grandes Alpes à vélo

cols route des grandes alpes vélo

Après avoir présenté l’itinéraire en détail, nous allons à présent parler des principaux grands cols que vous grimperez sur la Route des Grandes Alpes à vélo, massif par massif.

Massif du Chablais et du Giffre

Le premier ou dernier col de la RGA, selon le sens de votre parcours sera le Col des Gets. Au départ de Morzine, il vous mènera jusqu’à la célèbre station de ski haut-savoyarde. Ce n’est pas la montée la plus compliquée du parcours avec 7,7 km d’ascension à 3,5% de moyenne (max 6%) pour arriver à 1163m.

Massif des Bornes-Aravis

Dans ce massif vous aurez deux cols principaux à escalader. Tout d’abord il y aura la première grande difficulté de cette Route des Grandes Alpes à vélo avec le Col de la Colombière. À partir de Scionzier c’est 16,3 km d’ascension à 6,5% avec une fin à plus de 10% et une arrivée à 1613m.
Le deuxième col sera celui des Aravis. Ce col représente la frontière entre la Haute-Savoie et la Savoie. C’est parti pour 10,3 km à 5% de moyenne (max 7,5%). C’est la première fois de votre itinéraire où vous pourrez observer le Mont-Blanc.

Massif du Beaufortain

Vous voilà maintenant en Savoie et vous aurez encore une fois deux ascensions au programme dans ce massif.
En premier c’est le col des Saisies qui s’offre à vous et ses 14,8 km de montée à 6%. Sur l’étape suivante le magnifique Cormet de Roselend s’offrira à vous. Malheureusement l’ascension ne sera pas aussi magnifique, 20,3 km à 6,5% avec un max à 10% pour arriver à 1968m.

Massif de la Vanoise

Vous êtes désormais au coeur du parc national de la Vanoise, c’est ici que vous attendent deux des cols les plus difficiles de la Route des Grandes Alpes à vélo.
En premier vous aurez à faire au col de la Madeleine avec 24,5 km de montée à 6,5% de moyenne et des passages à plus de 10% pour arriver à presque 2000m (1993m).
Les 2000 m seront largement dépassés ensuite avec le col de l’Iseran (2764 m), plus haut col routier des Alpes.
Au total c’est 48 km d’ascension à 4% de moyenne (max 8%) que propose l’Iseran. Ici ce n’est pas le pourcentage la principale difficulté mais la longueur de cette montée. L’avantage est que vous ferez cette ascension en deux fois si vous suivez l’itinéraire.
La première partie se fera de Bourg-Saint-Maurice à Val d’Isère (32 km) et la deuxième le lendemain de Val d’Isère au sommet.

Massif des Arves – Grandes Rousses

col du galibier

C’est dans ce massif que vous aurez le plus de cols à grimper avec cinq au programme.
Le premier d’entre eux c’est le col du Télégraphe (1566 m), il faudra s’accrocher pour gravir ses 11,8 km à 7% de moyenne.
Ensuite depuis Saint-Jean-de-Maurienne vous avez le col de la Croix de Fer (2064 m), un classique du Tour de France.
Ses 29 km à 6,5% de moyenne et des passages à plus de 10% devraient vous donner du fil à retordre.
Le col suivant est aussi très célèbre, il s’agit du Galibier (2642 m) et marque la frontière entre la Savoie et les Hautes-Alpes et donc entre la région Auvergne-Rhône-Alpes et la Provence-Alpes-Côte-d’Azur. C’est un des géants des Alpes, au départ du petit village de Valloire, comptez 18,2 km de montée à 7% de moyenne.

Après vous avez la fameuse montée de l’Alpe d’Huez (1850m) et ses 21 virages, en tant qu’amateur de cyclisme il faut le faire au moins une fois dans sa vie. Depuis Bourg d’Oisans vous partez à l’assaut des 14 km et 8% de moyenne avec certains endroits à plus de 14%.
Non loin de là vous avez aussi le col du Lautaret (2057m). Ce n’est pas un col très compliqué (4,5% de moyenne) mais il est assez long (25 km depuis le barrage du lac du Chambon).

Massif du Queyras

Les Hautes-Alpes et le parc naturel régional du Queyras regorgent aussi de cols mythiques. C’est le cas de l’Izoard et de sa Casse Déserte. Perché à 2360 m d’altitude, il vous attend avec ses 19 km d’ascension à 6,5% de moyenne.

Massif du Mercantour

cime de la bonette

Pour débuter le massif, le col de la Cayolle (2326m) vous attend. Pas très difficile mais assez long tout de même : 29 km à 4% (max 8%). Il s’agit malgré tout d’un des plus jolies cols alpins, panorama de montagne garanti.
Ensuite vous avez la Cime de la Bonette, plus haut point routier de France (2802 m) avec 23,2 km à 6% de moyenne avec des passages max à 9%.
Nous voilà maintenant dans le dernier département de la Route des Grandes Alpes à vélo avec la montée de Valberg (1673 m). 13,2 km de montée à 6,5% de moyenne mais avec des passages très réguliers à 7-8%.
Pour finir le Mercantour, vous retrouverez le col Saint-Martin ou de la Colmiane (1503m) et ses 16,5 km à 6 % de moyenne.

Préalpes de Nice

Vous voilà bientôt arrivé à Nice mais avant quelques cols seront sur votre chemin.
Le premier d’entre eux sera celui de Turini (1604m), rendu célèbre grâce au rallye de Monte-Carlo. Mais vous devrez faire les 15,2 km et 7,5% de moyenne en pédalant et non au volant d’un bolide.
Avant dernier col de la RGA, c’est celui de Castillon (706m) on redescend donc sous les 1000m et la difficulté s’en fait ressentir. Comptez « seulement » 7 km à 5,5%.
La dernière ascension de la Route des Grandes Alpes à vélo est le col d’Èze (507 m) sur les hauteurs de Nice et de la mer Méditerranée. Derniers pourcentages de votre voyage avec 3,5% de moyenne pendant 16,7 km.

Retrouvez à présent les logements Sportihome le long de la Route des Grandes Alpes à vélo.


Ces autres articles devraient aussi vous plaire :
Comment bien préparer son voyage à vélo ?
Vélo électrique trekking : l’allié de la rando à vélo
Gravel ou VTT, lequel choisir ?
Que faire dans les Alpes cet été ?
VTT Alpes : découvrez les 5 plus beaux circuits

Louis D. pour Sportihome