Temps de lecture : 9 minutes (pour faire le plein de sport et nature 🤙)

Envie de progresser en surf foil, en SUP foil, en free fly quand vous faîtes du wing foil ou tout simplement épater la galerie à la plage ? On a décortiqué pour vous une nouvelle discipline qui rend complètement addict ! Un sport 100% éco-responsable qui plus est ! Pas besoin d’un bateau ou d’un jet ski pour s’élancer, tout est dans les jambes et l’équilibre.
Le dockstart en surf foil vous permet de faire du foil pumping à peu près sur tous les plans d’eau. Encore faut-il éviter de toucher le fond avec votre foil 😃​ !

Cela peut paraître simple quand on voit les bons en faire mais c’est quand même technique. Cependant, rassurez-vous, ça ne l’est pas plus que d’apprendre à faire du vélo. ! À la différence que l’on tombe dans l’eau. On vous explique tout avec les conseils de Sylvain, le co-fondateur de Sportihome.com. Vous allez tout savoir de ce sport atypique et innovant ! Vous aussi, vous allez pouvoir voler au-dessus de l’eau sans vent, sans vague, sans wing, sans kite ! Vous n’aurez besoin que de votre corps qui va passer en mode pumping ! Attention au cardio et aux cuisses, ça chauffe fort !

Le mot de Sylvain, co-fondateur de Sportihome

Avant de vous partager tous nos conseils sur comment débuter le dockstart et se promener en foil pumping sur un plan d’eau, nous avons demandé à Sylvain, notre co-fondateur, pourquoi il s’est lancé dans cette discipline. Alors Sylvain, dis-nous donc ? 🤔

débuter le dockstart en surf foil pour faire du foil pumping

📷​ : Aurélien Toulan

« Je n’aime pas ramer mais j’adore surfer !! Alors ses 10 dernières années, j’ai surfé en kitesurf strapless. Depuis 1 an, je suis devenu accro au free fly en wingfoil. Maintenant, j’ai envie de faire du surf foil mais sans ramer ! Alors je me suis mis au dockstart pour ensuite passer au beachstart avec mon surf foil et remonter au pic sans ramer et faire du foil pumping pour reconnecter les vagues. Vous allez me dire que c’est un truc de fainéant ? Essayez donc de vous y mettre et de tenir plusieurs minutes en foil pumping et on en reparle 😉 »

Comment débuter le dockstart ?

Pour débuter le dockstart avec votre surf foil, nous allons aborder 3 univers différents ! Premièrement, il faut avoir le matos adapté. Quelle surface d’aile avant du foil, quelle longueur de mat, quelle surface de stabilisateur, quelle taille et volume de board, etc. Les interrogations sont nombreuses. Ne prenez pas peur, on va vous éclairer !

Riders : Matt, Simoné, Aurélie

Pour faire du dockstart, il faut aussi trouver le spot idéal. Un ponton doit permettre une course sans glisser, sans taper son foil en dessous. Evidemment il faut sécuriser les pratiquants et les autres possibles baigneurs. Ensuite, il y a tout une gestuelle à maîtriser. De la position de la planche, à la prise de vitesse, en passant par le placement sur la planche, vous saurez tout de cette nouvelle activité ! Alors, voyons comment donner les impulsions au foil, fournir l’énergie nécessaire pour avancer, prendre une orientation, etc.

Location de vacances dans le Sud

Le matériel de dockstart

Il faut avant tout, trouver le combo idéal qui permet d’avoir de la portance pour débuter, mais aussi de la vitesse pour avancer. Il faut aussi qu’il ne soit pas trop volumineux mais néanmoins résistant aux quelques chocs qui sont à prévoir au début. Enfin, il ne faut pas qu’il soit trop lourd car vous allez devoir soulever votre planche des dizaines voire des centaines de fois lors de vos premières séances d’entraînement.

Quel foil choisir ?

Pour l’aile avant, entre 1500 (mini) et 2200 (maxi) c’est le top pour débuter. Plus l’aile est grande, plus vous allez avoir de la portance. Vous aurez moins besoin de courir pour le départ mais après, la vitesse sur l’eau sera lente. Ceci vous demandera aussi beaucoup de force dans les cuisses pour faire du pumping. Une aile de 1500 vous demandera de courir plus vite pour s’élancer, exigera un tempo au pumping plus rapide mais vous permettra d’aller plus vite sur l’eau. Les High Aspect Ratio, les ailes qui sont longues et étroites, sont aussi intéressantes car le glide (distance de plané) est canon ! Mais attention c’est encore plus fin à piloter. Cela vous demandera d’être beaucoup plus précis dans vos appuis lorsque vous allez monter sur votre board.

Pour l’aile arrière, le stabilisateur, on vous conseille en mini du 180 et en maxi du 300, même logique que précédemment. Avec un stab plus grand, la portance est meilleure mais la vitesse plus faible. C’est intéressant aussi de combiner une grande aile et un stab petit afin de gagner en maniabilité.

Quelle longueur de mat prendre ?

C’est le choix le plus simple à faire car il n’y a pas tant de taille que ça sur le marché ! Si le ponton est au ras de l’eau, et si vous avez envie de vous mettre ensuite au beachstart, le mieux est de partir sur un mat de longueur 60 à 65cm. Si le ponton est à 30 cm voire 40 cm du niveau de l’eau, il vous faudra un mat plus long pour éviter de vous casser le dos en tenant votre planche au démarrage. Optez donc pour un mat de 85 cm voir un peu plus.

Quelle taille de board pour débuter ?

Il est possible de faire du dockstart avec sa board de surf foil si vous en avez déjà une. Vous pouvez aussi pratiquer avec une board de wingfoil toute petite, mais si vous essayez avec votre board de 90L ou 72L voir 55L, vous allez vraiment galerer. En effet, le problème est l’épaisseur et le poids, trop lourd. Il faut partir sur des petits volumes, de faibles largeurs et peu de longueur. Certains pratiquants utilisent des boards pour le kitefoil, les modèles de 20 à 25L. Notre conseil est quand même de s’initier avec une board d’occasion, pas trop chère. Certains pros du DYI les fabriquent eux-mêmes. C’est même hyper simple à faire. Sylvain a d’ailleurs fabriqué sa planche de dockstart en 45 min avec une étagère en chêne de chez Leroy Merlin à 39€ et du grip de planche à voile !

planche de dockstart faite maison

📷​ : Aurélien Toulan

Le conseil Sportihome 🏡 : Notre recommandation pour un rider de 75kg, est de partir sur du 2000 avec un stab en 200/250 un mat de 75cm et une board de 20 à 25L. Pour ce même rider, pour une board faite maison, on recommande une planche de 1,8 à 2 cm d’épaisseur, 85 cm à 90 cm de long et 30 à 40 cm de large.

Le conseil Sécurité : Evidement pratiquer le dockstart comporte quelques risques au tout début ! Pour les grands débutants nous conseillons le port d’un casque et d’un gilet impact veste. Et surtout de bien monter sur sa planche à la fin du ponton et pas au milieu afin d’éviter de retomber sur le bord du ponton en cas de chute.

Trouver son spot de dockstart

Le ponton idéal

C’est incroyable quand on commence à chercher, on trouve en fait des options de pontons presque partout. Merci au mode satellite de Google Maps 😉. Idéalement, il faut au moins 3 m de long pour atteindre assez de vitesse lors de sa course. Les meilleurs pontons sont souvent près des clubs d’aviron ou de voile. Chez Sportihome, on adore ceux pour l’aviron car ils sont souvent bien stables et au ras de l’eau. Attention car certains sont privés et d’autres appartiennent à la mairie. N’hésitez pas à demander avant de les emprunter. Cela sera peut-être l’occasion de leur expliquer votre sport et de vous ridiculiser « un peu » si ils viennent vous voir pour votre première tentative 😅.

Sylvain sur poton aviron pour dockstart

📷​ : Aurélien Toulan

Ponton flottant ou fixe ?

Certains pontons sont flottants et non rattachés à la terre ferme. Ils sont sympas car ils offrent souvent tout de suite du fond et sont fait avec des cubes de plastique anti dérapant. Top pour pratiquer pied nu. Par contre la stabilité est un inconvénient car quand on est plusieurs dessus, ça bouge un peu plus. Les pontons fixes ont des bras rattachés à la terre ferme ce qui leur donne une bonne rigidité et ne bougent presque pas.

Tous les pontons pour l’aviron sont au ras de l’eau. Un foil avec un mat de 65 cm ou 75 cm sera à privilégier. Certains pontons pour les bateaux sont bien plus hauts ! A 30 ou 40 cm de la surface de l’eau, il faudra donc un mat plus grand ! On vous conseille 85 cm ou plus.

Foil qui passe dessous ou pas ?

Tous les pontons flottants permettent à l’aile avant du foil de passer en dessous, ce qui est plus simple pour le départ. Attention à bien vérifier qu’il n’y ait pas une corde ou une chaine sur votre trajet. Sinon c’est la cata assurée ! Avec en prime un bel impact sur votre aile de foil. Les pontons en béton vous obligeront à avoir la planche loin du bord pour éviter que l’aile ne touche le mur qui descend dans l’eau. Le départ est donc beaucoup plus technique. Il est possible d’y arriver mais c’est un niveau encore supérieur !

Les 3 étapes clés pour débuter le dockstart

Une fois équipé et votre ponton idéal trouvé, c’est parti pour de belles cascades !! Pour vous permettre d’y arriver le plus rapidement possible, rejoignez la communauté de ce groupe Facebook, qui partage leurs expériences et des recommandations :

Dockstart & Pumping Foil

Voici les 3 étapes clés pour débuter :

1. Commencer sa prise de vitesse

La prise de vitesse est similaire au skimboard pour ceux qui ont en déjà fait. Vous savez, c’est la petite planche que l’on lance sur les vagues qui remontent sur le sable. Pour prendre de la vitesse, il suffit de pousser votre foil à côté de soit pour monter dessus à un moment où il a déjà de la portance. Comptez bien 3 à 4 m pour une prise de vitesse optimale. N’essayez pas de sauter sur votre board sans vitesse au début. Plongez votre foil à 10cm 15 cm dans l’eau et courrez en maintenant la planche le plus à plat possible avec une main à l’arrière et une à l’avant.

2. Monter sur la board

Il faut arriver sur la planche les 2 pieds en même temps. Mais il faut surtout perdre le le moins de temps entre le moment où vous retirez vos mains et le moment où vous posez vos pieds. Evidemment, il faut être placé pile dans l’axe de la planche. Sinon vous allez partir sur le côté ! La position des pieds, c’est un pied à l’arrière au-dessus de l’axe du mat de son foil, et un pied à l’avant avec un espacement de 50 cm à 60cm. Il faut monter en mode grenouille 🐸 accroupi en gardant les mains le plus longtemps possible sur la planche !

Le conseil Sportihome 🏡 : Entrainez-vous sur un banc. Posez vos mains sur le banc, espacées un peu plus d’une largeur d’épaule et sautez sur le banc.

3. Réussir son pumping

Vous voici arrivé à l’étape cruciale ! Vous allez transmettre l’énergie de votre corps à votre foil pour lui donner un mouvement sinusoïdal dans l’eau. Ce mouvement vous permettra ainsi de générer votre vitesse. Attention c’est là que l’on va voir si vous avez le rythme dans la peau et surtout de bonnes cuisses. En effet, avec trop peu de vitesse, votre foil va décrocher et c’est la chute assurée ! Avec trop de vitesse, vous risquez de perdre l’équilibre. Il faut essayer pour trouver le bon équilibre entre vitesse et stabilité propre à votre foil. Les bons danseurs s’en sortiront mieux que les autres. Aidez-vous de vos bras comme métronome et levez vos talons. Votre buste doit être penché en avant sur la planche. De toute façon, il n’y a pas de secret : c’est en s’entrainant qu’on s’améliore !

Un sport complexe mais addictif

session dockstart coucher du soleil à Palavas

📷​ : Aurélien Toulan

Après 5 à 6 séances d’1h à 1h30, vous devriez y arriver ! Si vous avez réussi avant, félicitations, vous pouvez désormais vous attaquer à des distances de plus en plus longues. Le dernier record du monde en durée de foil pumping est de 45 minutes !! Vous n’êtes pas dans l’endurance mais vous vous sentez vraiment à l’aise, alors vous pouvez vous attaquer au départ à l’arrêt et au beachstart ! Si vous n’y arrivez pas encore, ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas le/la seul/e. Surtout ne lâchez rien ! Bien sûr, ce n’est pas drôle de tomber des dizaines de fois. C’est dur, éprouvant mais reprenez les 3 étapes clés. Exercez-les séparément, puis remettez-vous-y en restant bien concentré. Et ça va venir. Faîtes attention, vous êtes en train de tomber sous le charme du dockstart !

Simoné s'entraine au beachstart avec son foil

Rider : Simoné

Pour partir en vacances sportives et vous exercer au dockstart, rendez-vous sur Sportihome.com, et trouvez votre location de vacances idéale près d’un point d’eau.

Location de vacances pour vos sports favoris

🤙​ Vous avez trouvé de nouveaux spots de dockstart ? N’hésitez pas à les partager sur notre guide des spots.
🤪 Vous avez des photos canons ? Partagez-les sur vos RS et taguez-nous : @sportihome

light painting dockstart par Yves Marie

📷​ : Yves Marie – Dockstart de nuit

Cet article a été écrit avec les conseils de Matt, Simoné, Aurélie, JC, Yves Marie, etc…
Merci à tous les addicts du foil pumping et aux membres du groupe « Dockstart dans le Sud »


Ces articles devraient vous plaire :
Wing Foil : 5 conseils pour débuter par Titouan Galea
Surf foil : Comment fonctionne un foil de surf ?
Efoil : Tout savoir sur le surf électrique
SUP Foil : Tout savoir pour débuter