Le bodyboard est l’activité estivale par excellence. Présent sur toutes les plages de France, il permet aux plus petits comme aux plus grands de toucher du doigt les prémices des sensations de glisse. Hors les différentes planches de plage aux couleurs bigarrées à destination du grand public, le bodyboard, ou planche de morey est un sport aquatique de glisse à part entière. Choix de la planche de bodyboard, technique, figures, leash, palmes, tour d’horizon de la discipline et quelques conseils pour performer sur la plage cet été.

Le bodyboard, qu’est-ce que c’est ?

La planche de bodyboard tire ses origines d’Hawaii. Elle a été mise au point par l’Américain Tom Morey dans les années 70. Il déposera par la suite la marque éponyme. Il n’est donc pas rare que certaines personnes appellent le bodyboard, une planche de morey. Tom Morey fit quelques essais avant d’arriver à la forme du bodyboard que nous connaissons aujourd’hui. Soit une planche allant d’un mètre à 60 centimètres de longueur composé en matériaux relativement souple et imperméable et d’une forme ressemblant à celle d’une pierre tombale.

Comme son nom l’indique, body signifie corps en anglais et board planche, le body board est donc une planche sur laquelle le bodyboarder vient s’allonger. A ne pas confondre avec le body surf, discipline dans laquelle c’est le corps lui-même qui sert de planche.

Comment choisir son bodyboard ?

body board

Il existe des planches de bodyboard pour tous les goûts et tous les niveaux, allant des planches de plage à destination du grand public à des planches pour les professionnels en passant par des bodyboards gonflables. Enfant comme adulte, le bodyboard est une excellente manière d’appréhender les sensations de glisse. Si vous êtes débutant et souhaitez simplement vous amuser dans de petites vagues nous vous conseillons de vous tourner vers le bodyboard gonflable de chez Decathlon. Équipé de poignées, il permet de s’amuser en toute simplicité et de glisser même sur les plus petites vagues du fait de sa grande flottabilité.

La taille de la board

Les bodyboards d’aujourd’hui présentent des tailles variant généralement de 36 à 46 pouces. Le choix de la longueur va dépendre de votre taille et de votre poids. Les 36 pouces sont le plus souvent à destination des enfants ayant une taille allant jusqu’à 1m45 et un poids ne dépassant pas les 50 kg. Pour le bodyboard adulte, plus vous êtes grand et lourd, plus il faudra opter pour une taille de planche importante afin de vous assurer une bonne flottabilité. A titre d’exemple, les 46 pouces sont conseillés pour les personnes de plus d’1m90 faisant entre 80 et 110 kg.

Votre niveau dans la discipline

En plus de votre taille et de votre poids, il est important de choisir votre planche en fonction de votre niveau, du type de ride que vous souhaitez faire et des conditions. Pour ce faire, il faut regarder ce qu’on appelle le noyau du bodyboard, ce qui renvoie à sa composition. Il existe trois types de noyaux, allant du plus souple au plus rigide. Plus votre planche sera souple plus elle sera maniable. A l’inverse, plus votre planche sera rigide, plus elle sera réactive et rapide.

Le noyau le plus souple est celui en PE (polyéthylène). Ce matériau donne confort de glisse et maniabilité à votre board, souvent à destination des débutants. Le noyau en PP (polypropylène) est le noyau le plus rigide. Il confère à la planche réactivité et solidité, souvent conseillé pour les bodyboarders confirmés. Ce type de noyau est idéal dans des eaux à la température supérieure à 20 degrés. Le noyau Core NRG semble être un compromis entre les deux précédents. Il permet d’allier maniabilité et réactivité.

Le reste du matériel

La planche n’est pas le seul matériel d’un bodyboarder averti. Si vous avez passé le stade du simple amusement dans des vagues inférieures à 50 centimètres et que vous souhaitez vous lancer sur du plus gros, il est fortement conseillé de vous équiper de palmes courtes. Ces dernières vous permettront de partir plus facilement sur les vagues et assureront votre sécurité si vous êtes pris dans un courant. Equipez vous également d’un leash, que vous attacherez à votre bras contrairement au surf. Il vous permettra de ne pas perdre votre planche en cas de chute. Il est également conseillé de porter une combinaison, ou au moins un lycra, afin de protéger votre torse des irritations dues aux frottements avec votre bodyboard.

Comment faire du bodyboard ? Discipline technique et intuitive

figure de bodyboard

© Windsurf International

Tout comme en surf, il faut acquérir de la vitesse afin de partir efficacement sur une vague. Pour se faire il suffit de se positionner dans l’axe de la vague et de ramer et/ou palmer à son approche. Veillez à bien être centré sur votre bodyboard afin d’utiliser toute la surface de ce dernier pour glisser. Positionnez vos deux mains sur le nose de la planche et les coudes appuyés sur la planche. L’erreur que font bon nombre de débutants et de laisser sortir les coudes à l’extérieur.

Une fois la sensation de glisse appréhender vous pourrez commencer à essayer de réaliser des courbes et des virages. Le bodyboard étant dépourvu de dérives, ce sont ses rails qui permettent d’accrocher la surface des vagues et d’aller chercher des trajectoires. Il faudra basculer votre poids sur le côté vers lequel vous souhaitez tourner tout en tirant le rail opposé avec votre autre bras. Les jambes ont également leur utilité et servent un peu comme un gouvernail à diriger l’ensemble.

Quelques figures…

Une fois la technique de bodyboard pour réaliser des virages acquise, vous pouvez vous essayer à quelques manœuvres comme le cut back qui est un changement de direction. Une fois sur votre vague, lancez votre virage en basculant l’ensemble de votre poids sur le rail opposé comme pour venir vraiment couper la vague avec ce dernier. Le 360 est aussi une figure de bodyboard facilement réalisable. Il vous faudra transférer votre poids sur l’avant de votre planche tout en relevant vos jambes et en initiant un mouvement de rotation.

Le body board est une discipline intuitive dans laquelle il est facile de progresser donc écoutez vous, tentez des choses et juste faites vous plaisir !

PS : Si vous souhaitez vous rajouter de la difficulté, vous pouvez essayer de placer un pied à plat sur votre bodyboard. Dans ce cas de figure, qu’on appelle le dropknee, vous prendrez appui avec votre seconde jambe sur votre genou (voir la photo ci-dessus).

Réservez votre location de vacances Sportihome pour tester le bodyboard sur la Cote Atlantique :

Antoine Jézéquel pour Sportihome


Ces articles pourraient vous plaire :

Le flyboard, la nouvelle sensation de l’été
Les meilleurs spots de surf en Méditerranée

Comment choisir sa planche de surf ?
Tout savoir sur le e-foil, surf electrique
Wakeboard, tout savoir sur la discipline