Temps de lecture : 8 minutes (pour faire le plein de sport et tourisme 🤙)

Quel type de VTT pour quelle discipline ? Telle est la question, le type de VTT dépend essentiellement de l’usage. Pour chaque discipline, il y a un VTT adapté. La discipline mère du VTT se divise en plusieurs catégories filles. On retrouve ainsi le VTT freeride, la descente (ou DH), le dual slalom, le four cross, le slopestyle, l’enduro, le all-mountain, le BMX, le dirt, le cross-country, la randonnée et enfin, le trial. Voilà une belle brochette de disciplines ! Avec autant de possibilité, il est facile de se perdre. Pour chaque catégorie, on retrouve un panel technique, un espace et un vélo adapté. Grâce à Sportihome Magazine, vous serez bientôt un spécialiste de la question. Vous pourrez ainsi échapper à la confusion.
VTT forêt

Une discipline, un type de VTT adapté.

Le VTT freeride, meilleur compromis pour plus de liberté.

VTT freeride

Le VTT freeride est une discipline qui allie les aspects de bien d’autres. On y retrouve des spécificités de la randonnée, d’all-mountain, d’enduro, et même de DH. Il s’agit d’une discipline spectaculaire. Faire le choix du VTT freeride, c’est choisir la polyvalence. Faute d’être réellement excellent quelque part, il est bon partout. Nous ne détaillerons pas davantage, car Sportihome Magazine sortira bientôt un dossier complet dédié au freeride. Gardez l’œil ouvert…

Le DH (Downhill), VTT né pour la descente.

Type de VTT DH

Le DH vient du terme anglais « downhill« . On peut littéralement le traduire par “ descente de colline« . Il s’agit d’une discipline extrême née dans la tête de quelques fous furieux du guidon. Le DH est un sport vraiment engagé qui demande de l’implication et un gros mental. L’idée est finalement assez simple. Il suffit de trouver le sommet de la région qui offre la descente la plus abrupte et accidentée possible et de dévaler en bas le plus vite possible. Plus il y a d’obstacle, plus c’est fun.
Maintenant que nous avons abordé le concept, creusons un peu. Où peut-on faire du DH en France ? En réalité, on peut en faire un peu partout dans les massifs montagneux. De plus en plus de stations proposent même des aménagements spécifiques. Le but est de fournir à ces fous du guidon leur shoot quotidien de pure adrénaline. N’importe qui peut-il pratiquer ? Idéalement, il vaut mieux ne pas se frotter au DH sans avoir déjà un minimum de compétences dans d’autres catégories off-road.
Faut-il un vélo et un équipement spécifique ? Clairement, oui. En raison des chocs encaissés, il faut un VTT spécifique. Celui-ci offre un cadre plus résistant, des suspensions avec un plus gros débattement (200 mm), des axes de roue renforcés et une position adaptée à la descente. Par ailleurs, compte tenu du risque élevé d’accident et de la dangerosité, il faut s’équiper. Il vous faudra donc un casque, une dorsale voir un plastron complet, des genouillères, des coudières, des bottes et des gants. Quel est le prix d’un DH ? Entre 3.000 pour un VTT entrée de gamme jusqu’à presque 10.000 pour les meilleurs modèles.

Le dual slalom, type de VTT en face à face.

Dual Slalom

@dna

Le dual slalom (ou boarder cross) est un duel entre deux vététistes. Depuis l’arrivée du four cross, le dual slalom a perdu en popularité et se fait peu à peu remplacer. Il n’y a pas grand-chose à dire sur cette discipline. Le concept est simple. Deux concurrents s’affrontent en parallèle sur un tracé sinueux et identique. Il y a deux courses par manche. En effet, les deux concurrents échangent leurs pistes. Celui qui obtient le meilleur temps cumulé sur les deux courses remporte la manche, l’autre est éliminé.

C’est très intéressant à regarder, car la tension est constante. On peut y voir des concurrents au coude-à-coude et une manche est en général assez courte. Cela donne un sport divertissant et très prenant.

Le four cross, compétition 4 par 4.

four cross vtt

Le four cross est souvent considéré comme une discipline dérivée du dual slalom. La compétition débute par un tour chrono pour ne garder que les 32 challengers avec le meilleur temps. Ensuite, il s’agit d’un affrontement à élimination directe entre quatre concurrents.

On ne retrouve que quelques pistes permanentes en France. On retrouve : le parcours des 2 Alpes, celui du Lac blanc, celui des Gets et celui de Méribel. Mais on retrouve également celui de Montgenèvre, celui d’Oz en Oisans, celui de Tignes et enfin celui de Métabief. En parallèle, il y a aussi un spot en Guadeloupe avec le site de La Soufrière.

Le vélo utilisé est généralement un VTT assez ramassé avec un centre de gravité bas et un faible empattement. Le confort est extrêment secondaire et le pilote est généralement en position debout.

Le splopestyle, acrobaties au rendez-vous.

slopestyle VTT

Il s’agit de la première discipline acrobatique que l’on aborde. Le vététiste évolue sur un terrain fait de bosses de terre, d’éléments urbains ou de modules en bois intégrés dans le parcours. Sur un temps donné, le but est de réaliser les figures les plus spectaculaires en utilisant au mieux le parcours. Un jury note sur plusieurs critères principaux : la trajectoire, le style, la précision, la difficulté, l’engagement… Le conccurent avec la meilleure note globale l’emporte. On utilise des vélos tout-suspendus pour amortir les chocs. Ces vélos ont un faible débattement pour ne pas perdre en vélocité entre chaque figure.

L’enduro, raid VTT sur la montagne.

type de VTT enduro

L’enduro VTT est une discipline inspirée des courses d’endurance moto. L’itinéraire est généralement descendant, axé sur un chemin monotrace. Il est composé de « spéciales » (manches) régulières, de départs séparés et de correspondances non-régulières. L’itinéraire se fait sur le vélo, parfois avec des restrictions de temps. La spéciale est généralement une descente relativement longue (5-20 minutes). Elle est surtout naturelle, ce qui signifie que peu d’éléments sont ajoutés ou fabriqués artificiellement. La course d’endurance est une discipline qui demande d’excellentes compétences pour descendre rapidement, mais elle demande aussi de bonnes conditions physiques pour repartir et monter les quelques segments positifs.

Le type de VTT utilisé doit pouvoir descendre, mais aussi permettre un pédalage efficace, et il peut y avoir une partie ascendante. Par conséquent, le poids contenu est un élément important de ces vélos. Le poids varie de 12 kg à 16 kg, mais le poids est susceptible de varier en fonction de ce que vous emmenez (eau, chambres à air, nutrition …).

Le all-mountain et son type de vélo : le mountain bike.

type de VTT all-mountain

Comme son nom le laisse supposer, le all mountain se pratique sur des sentiers naturels avec relief ou obstacles. Tous les intérêts sont là : s’amuser, jouer sur des terrains accidentés, faire de beaux sauts… Bref, prendre du plaisir au guidon et en nature. Quand on parle de terrain accidenté, on fait principalement référence à des voies montagneuses irrégulières et composées d’obstacles.

La montagne entière est un spot d’entraînement. Le mountain bike une monture multifonctionnelle, le vélo peut presque tout faire. Lorsqu’une partie tracé n’est pas adapté à la conduite, il n’est pas rare de pousser ou de porter le vélo pour progresser. C’est avant tout une approche en phase avec le plaisir de rouler, la découverte de la nature à vélo et le plaisir de pratiquer un sport sain.

Le vélo est suspendu à l’avant et à l’arrière, mais il reste très léger (12-13 kg maximum). Il a de bons freins et une bonne suspension. Généralement, la fourche possède un débattement de 120 à 160 mm. On peut souvent les bloquer, car ils doivent savoir gravir des pentes raides. C’est un type de VTT polyvalent, performant, avec une certaine légèreté et une large utilisation sur le marché, adapté à toutes les pratiques. Les pratiquants de cette discipline préfèrent généralement les petits sentiers sinueux aux larges pistes alpines.

Le BMX, type de VTT freestyle et aérien.

bmx

Le BMX Race (ou Bicross ou BMX Racing) est une course entre huit participants qui doivent s’affronter sur une piste entre 340 et 400 mètres de long. La particularité de cette piste est qu’elle est entièrement bosselée et peut être soit sautée soit enroulée en poussant le vélo jusqu’à la roue arrière (on parle de « manual« ). C’est un sport acrobatique et spectaculaire qui requiert des qualités physiques telles que la vitesse, la force, la puissance explosive et l’endurance.

Le vélo de BMX est un petit vélo équipé de roues de 20 pouces et d’un cadre rigide. Il est équipé de cale-pieds sur l’axe de roue pour effectuer des figures en freestyle. Pour les courses, ce n’est pas le cas. Son poids tourne aux alentours des 10 à 12 kilos.

Le dirt, type de VTT inspiré du BMX.

dirt bike vtt

Inspirés du BMX, le dirt bikking inclue l’utilisation de vélos pour effectuer diverses acrobaties sur des bosses artificielles façonnées avec de la terre ou du sable. C’est un sport spectaculaire, et il peut y avoir de nombreux concurrents pour tout autant de rebondissements. Une course de dirt est organisée et les coureurs seront classés en fonction du style, de la hauteur et de la difficulté du saut. Les VTT doivent être mobiles et extrêmement solides pour évoluer dans cette catégorie.

Trouvez votre logement chez un fan de VTT pour conquérir de nouveaux spots avec Sportihome.

Le cross-country, discipline reine du VTT.

type de VTT cross-country

Le cross-country est l’élément roi du VTT. Il s’agit d’une activité sportive dont le but est d’atteindre un certain endroit le plus rapidement possible à l’aide d’un vélo, connaissant des montées difficiles et des dénivelés techniques. Le risque de chute n’est pas trop grand, mais la fatigue est très forte. Selon le chemin que vous choisissez, il peut s’agir de sports de loisir ou de sports de compétition. Le type de VTT utilisé en XC (cross-country) se caractérise par un poids léger. En conséquence, cela compromet parfois la fiabilité. Le but est d’obtenir les performances maximales possibles sans compromettre le confort.

La plupart des cadres et accessoires sont en carbone ou en aluminium. C’est l’entraînement d’endurance du VTT, il est composé de multiples composantes : anneau de cross-country, ligne droite, marathon, contre-la-montre, étape, etc. C’est sans aucun doute la pratique du VTT que la plupart des gens connaissent. Depuis qu’elle est devenue une épreuve olympique en 1996, c’est la seule épreuve de vélo de montagne à figurer aux Jeux Olympiques.

Le VTT de randonnée, pour partir à l’aventure.

randonnée VTT

Le type de VTT utilisé est un vélo léger et maniable, adapté aux chemins. La légèreté de l’engin
permet de limiter l’effort, en particulier lors des phases de montée. Ce type de VTT n’est pas fait pour effectuer des sauts ou performer dans des descentes accidentées. Ne vous y hasardez pas sous peine de subir de la casse. Le VTT de randonnée offre donc de bonnes possibilités de balades, mais ne s’illustre pas forcément hors des sentiers battus.

Le trial, type de VTT né pour le show !

vtt trial

On arrive déjà à la dernière catégorie et non des moindres. Le trial se divise en deux catégories : le biketrial et le VTT trial. En fait, la différence réside dans le type de VTT utilisé. Pour le biketrial, on utilise un vélo en 20 pouces. En revanche pour le VTT trial, on utilise un vélo en 26 pouces. Les 26″ sont plus adaptés au saut et les 20″ sont plus nerveux. Dans les deux cas, le but est de faire du franchissement d’obstacle. Il peut se faire en milieu naturel ou artificiel.
Pour cette discipline, on utilise des vélos particuliers. Ils ont souvent une transmission avec une seule vitesse et une chaîne très tendue. Le but recherché est la réactivité. La selle est souvent absente car elle n’est pas vraiment inutile. Un vélo pèse environ une dizaine de kilos.

Le conseil par Sportihome Magazine.

type de VTT découverte

Peu importe le type de VTT que vous possédez, il vous faudra un lieu pour pratiquer. Pour cela, voilà une liste non-exhaustive de terrains de jeu : les Orres ou Bagnères-de-Luchon, les alentours du Pic St-Loup ou encore les contreforts des Cévennes. Deuxième conseil, choisissez soigneusement votre matériel. Vous allez devoir adapter votre matériel à votre pratique. On l’a vu plus haut, un vélo inadapté à la pratique augmente grandement le risque de casse matérielle et corporelle.
Si vous décidez de vous lancer dans une discipline engagée comme le DH, investissez dans du matériel de protection. Côté tarif, cela va presque entièrement dépendre du type de VTT que vous souhaitez acheter. Pour donner une fourchette, on démarre à 200/300 € pour un petit vélo de randonnée jusqu’à 10.000 € pour un VTT de DH de pointe. Quel que soit votre choix ou votre budget, le plus important, c’est que vous preniez du plaisir dans votre pratique.
Zoltàn Mayer